Alzheimer : enfin un médicament prometteur ?

Par Cédric Bonnefoy | Mis à jour le 29/09/2022 à 13:33

Pour la première fois, les experts se sont dits encouragés par un médicament prometteur pour ralentir la maladie d’Alzheimer, les premiers résultats sont prometteurs. Mais c’est loin d’être encore gagné. 

maladie, alzheimer, medicament
Ce médicament permettrait de réduire l'avancée de la maladie, du moins dans les premiers stades.

Le lecanemab comme remède à l'Alzheimer ?

C’est l’une des découvertes les plus intéressantes concernant le traitement de la maladie d’Alzheimer. Le groupe pharmaceutique japonais Eisai et l'américain Biogen viennent d’annoncer les premiers résultats de leur nouveau médicament : le lecanemab. Selon les études réalisées, ils sont très encourageants. Ce dernier pourrait « permettre de ralentir la maladie », du moins dans les premiers stades. 

Pour comparer son efficacité, il a été testé sur 1.800 malades. La moitié a reçu ce médicament, l’autre un placebo. Le résultat : il a permis de réduire de 27% le déclin cognitif des patients traités sur une période de 18 mois. Plusieurs spécialistes jugent ces résultats intéressants mais encore modestes. Il reste très compliqué aujourd’hui de trouver un traitement contre cette maladie qui provoque des troubles de la mémoire, de la pensée et du comportement.

Une autorisation en 2023 ?

Même si le lecanemab ne permet pas d’éradiquer la maladie, il permettrait de ralentir sa progression. Les malades pourraient donc continuer à avoir une vie quotidienne quasi normale plus longtemps, ce serait déjà une belle avancée. Les experts restent prudents à ce stade, il faut que les données récoltées se vérifient lors d’études encore plus poussées. Elles seront menées dans les prochains mois. 

Une chose est sûre, les deux groupes veulent aller vite. Ils souhaitent déposer une demande de commercialisation du traitement en Europe, aux États-Unis ou encore au Japon avant la fin du mois de mars 2023. De quoi espérer une disponibilité rapide. Mais avant d’en arriver là, plusieurs points devront être éclaircis, et notamment les effets secondaires. Dans les premières études, des inflammations et des saignements dans le cerveau ont été constatés. 

À lie aussi Alzheimer : 10 facteurs qui augmentent les risques

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Malgré ses promesses, Apple collecte vos données personnelles sans votre accord
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.