Comment faire l’amour sans pénétration

Par La rédaction | Mis à jour le 27/01/2021 à 16:15
Partager

Pour vous, faire l’amour rime forcément avec pénétration ? Peut-être manquez-vous de vivre quelque chose de particulièrement plaisant ! Avec le sexe sans pénétration, découvrez non seulement des continents de plaisir inexplorés, mais également une intense sensation de fusion émotionnelle.

1 – Des caresses dans la tendance slow sex

En vous inspirant de la tendance slow sex, commencez par ralentir le rythme ! La lenteur du rapport permet de vivre chaque instant et chaque caresse avec davantage d’intensité, d’expérimenter un instant de communion sensuelle avec son partenaire.

Blottissez-vous l’un contre l’autre en position de la cuillère ou en face à face, et caressez-vous longuement et lentement. Épaules, bras, hanches, creux de l’aine, fesses, poitrine... Dans le tantrisme comme dans la méthode Karezza (de l’italien pour « caresse »), le but est de parvenir à une union parfaite dont le désir est la finalité. Un désir que vous laisserez monter palier par palier, sans céder à la pulsion de la pénétration.

À noter : Faire l’amour est loin de se résumer à la pénétration. Cela peut désigner toute activité érotique où l’on partage du plaisir sexuel à deux. C’est par exemple le cas du cybersexe ! La masturbation par webcam interposée, c’est aussi une façon de faire l’amour ;)

2 – Le frotti-frotta ou coït intercrural

Vous vous souvenez du frotti-frotta, grand classique de nos premiers émois sexuels à la fin de l’adolescence ? Il est maintenant temps de le revisiter et de le sublimer ! Lorsqu’on devient grands, on appelle cela le « coït intercrural », du latin inter « entre » et crura « jambes ». Il s’agit en quelque sorte de mimer un coït classique, mais sans pénétration.

Tout est affaire de frottements ! Quelle que soit la position, Andromaque, missionnaire ou cuillère, le sexe de l’homme frotte entre les cuisses de sa partenaire ou sur ses fesses, dans une simulation de pénétration. Afin de ne pas briser votre rythme, continuez dans la lenteur pour conserver toute la sensualité du moment : il s’agit de laisser vos corps communiquer, d’anticiper les mouvements de l’autre et d’y répondre en douceur. Libre à vous de faire monter progressivement l’intensité et d’appuyer vos mouvements de plus en plus...

3 – Des préliminaires en guise de conclusion

Pour finir en apothéose ce joli moment de communion, vous pourrez terminer par l’habituel commencement ! Des préliminaires menés jusqu’à l’orgasme pourront faire office de conclusion. N’hésitez pas à varier les plaisirs, sans précipitation : caresses appuyées avec les doigts, pénétration digitale, masturbation mutuelle dans différentes positions... Jusqu’au sexe oral, cunnilingus ou fellation, voire 69, si le moment et l’envie s’y prêtent. Il s’agit simplement de conserver le rythme progressif qui vous a mené jusqu’ici et dont l’aboutissement sera l’orgasme de l’un puis de l’autre. Un orgasme amené avec autant de préparation a toutes les chances d’être d’excellente qualité !

Notez qu’il sera peut-être préférable de mener la femme au climax avant l’homme, car ce dernier a souvent tendance à avoir besoin d’un temps de repos après l’éjaculation (oui, oui, on connaît les hommes !).

Faire l’amour sans pénétration permet de ressentir une profonde satisfaction à la fois physique et émotionnelle. Si l’on prend le temps d’accueillir toute l’intensité de l’expérience, elle peut même se révéler encore plus jouissive qu’une relation sexuelle classique !

Article précédent Crème solaire : astuces pour protéger la peau des UV
Article suivant Pâtes, riz… Pourquoi il ne faut pas bouillir l’eau chaude du robinet ?
Plus de guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.