Arnaque du deepfake : comment l'identifier pour se protéger ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 02/05/2022 à 10:20
Partager

Les progrès de l'Intelligence Artificielle ne cessent d’améliorer notre quotidien. Toutefois, cette technologie n’est pas toujours utilisée à bon escient. C’est par exemple le cas avec le deepfake : des images manipulées plus vraies que nature. À l’heure où les fake news affolent la toile, découvrez comment identifier un deepfake et échapper à ce type de manipulation. 

Qu’est-ce qu’un deepfake ?

Un deepfake est une fausse photo, vidéo ou bande son dont l’imposture est presque indécelable. Ces trucages hyper réalistes détournent des documents réels dans le but de tromper les personnes visionnant ces contenus. 

Les différentes techniques de deepfake

Loin d’être le fait de quelques génies du bricolage d’images ou de sons, le deepfake est le fruit d'avancées constantes dans le domaine de l'Intelligence Artificielle. Grâce au “deep learning” (“l’apprentissage profond”), l’Intelligence Artificielle peut étudier les caractéristiques de millions de visages via un algorithme très performant. Il en va de même pour la voix. Les personnes mal intentionnées peuvent désormais générer des visages en haute résolution. Plusieurs techniques sont ensuite utilisées :

Le face swap 

C’est le deepfake le plus commun. Le visage d’une personne est remplacé par celui d’une autre mais le corps est conservé. Pour que ces trucages soient crédibles, les proportions des visages échangés doivent être similaires.

Le face to face

Ici, seule la bouche est échangée. N’importe quel propos peut alors être enregistré avec une voix réaliste grâce à un imitateur ou un logiciel. 

Le lip sync

Cette technologie permet de ne modifier que la synchronisation labiale. Il suffit d’avoir à sa disposition la vidéo d’une personne et le logiciel conservera ses traits tout en modifiant les mouvements de la bouche. L’attitude peut alors coller parfaitement au discours.

La synthèse intégrale

Ce deepfake permet de générer le visage d’une personne imaginaire de manière ultra réaliste. 


Bon à savoir : Tom Cruise, star des deepfake malgré lui

Avec ses deepfake consacrés à Tom Cruise, Chris Umé est devenu une des références de ce type de trucages hyper réalistes. Son compte Tik Tok @deeptomcruise compte plus de 3 millions d’abonnés. Toutes les vidéos sont le fruit de la collaboration entre un acteur professionnel ressemblant à Tom Cruise et un as des effets spéciaux. Le résultat est terriblement troublant. 

Comment reconnaître un deepfake ?

Malgré leur réalisme, les deepfake affichent toujours quelques défauts :

Des différences de résolutions

Cela arrive de plus en plus rarement mais on note parfois qu’entre les éléments d’origine et ceux incrustés, les résolutions ne sont pas les mêmes. Sur une photo ou dans une vidéo, ces différences de qualité doivent vous alerter. 

Les incohérences de l’image

Couleurs peu uniformes, angle de la mâchoire trop carré ou éclairage différent entre le visage et un objet au même plan : tous ces détails ont leur importance. De même, vous remarquerez sur les deepfakes que les traits sont assez immobiles. Quand un visage est en mouvement, surveillez l’attitude du nez et des oreilles, ces éléments peuvent trahir le trucage. 

Un visage manquant de naturel

L’Intelligence Artificielle a beau se nourrir de millions de visages, il y a encore de nombreuses subtilités qu’elle ne réussit pas à maîtriser. Si un contenu éveille vos doutes, vérifiez les éléments suivants :

  • Les joues et le front : la peau est-elle trop lisse ou trop ridée ?
  • Les lunettes : y-a-t-il des reflets ? Est-ce que l’angle de cette réflexion change quand la personne bouge ?
  • Les poils : y en a-t-il trop ou pas assez ? Sont-ils de la bonne couleur ?
  • Les grains de beauté : ont-ils l’air vrais ou semblent-ils avoir été ajoutés ?
  • Les lèvres : leur taille est-elle normale ? La couleur correspond-elle à la carnation de la personne. 

Les yeux grands ouverts

La représentation des yeux est un des derniers défis que l'Intelligence Artificielle doit relever. Pour savoir si une vidéo est un deepfake, surveillez le regard. Lorsqu’il s’agit d’un trucage, la personne ne cligne pas (ou presque pas) des yeux. Nous clignons toutes les 2 à 10 secondes, si ce n’est pas le cas de la personne dans la vidéo que vous regardez, il y a de grandes chances qu’il s’agisse d’un trucage.

Des logiciels pour détecter les deepfakes

Lorsqu’on évoque les deepfakes, la désinformation ou la volonté de nuire à certaines personnes en faisant circuler ces contenus falsifiés sont les risques nous venant immédiatement à l’esprit. Pourtant, ces trucages peuvent aussi causer de nombreux problèmes de sécurité.

En janvier 2020, une banque des Émirats Arabes Unis a ainsi perdu plusieurs millions d’euros. Un faux enregistrement du grand patron exigeant le déblocage de 35 millions (une opération d’achat de ce montant était en cours de négociation au sein de la banque) a été envoyé à un directeur d’établissement. Pensant reconnaître son supérieur, il a obtempéré. L’argent n’a toujours pas été retrouvé. 

Les sociétés spécialisées dans la cybersécurité s’intéressent donc de près aux deepfakes. Elles proposent désormais des logiciels d’analyse pour scanner les vidéos suspicieuses et déceler les contenus manipulés. Le plug-in InVID, à installer sur les navigateurs Chrome et Firefox, a, quant à lui, été conçu pour aider les journalistes à déceler des deepfakes sur les réseaux sociaux. Rien ne vous empêche, vous aussi, de profiter de son analyse rapide des vidéos et images rencontrées sur le Net. 

Bon à savoir : le deepfake, une technologie qui a aussi du bon

Grâce aux images générées avec l’assistance de l'Intelligence Artificielle, il devient possible d'animer les personnages de jeux vidéo avec un réalisme saisissant. À terme, les technologies deepfake de modifications du mouvement des lèvres devraient permettre des doublages de films et de séries à la synchronisation optimale.  

Entre désinformation et manipulation, le deepfake est une arnaque qu’il est important de repérer. Vidéos, images ou voix, l’Intelligence Artificielle crée désormais des faux plus vrais que nature. La technologie a encore des progrès à faire, ce qui vous laisse une chance d’identifier ces arnaques et de vous en protéger. Si les propos ou la situation d’une personne vous semblent suspicieux, étudiez le contenu à la loupe et renseignez-vous sur Internet pour vous assurer de l’authenticité de l’information.

Article précédent Votre smartphone peut-il remplacer un appareil photo ?
Article suivant Téléphonie : des coupures de réseaux en cas de gros épisode de froid cet hiver ?
Plus de guides téléphonie & internet
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.