Les objets connectés sont devenus hyper tendance, nombre de consommateurs ne peuvent aujourd’hui plus s’en passer. Si utiles peuvent-ils paraître, ce sont parfois de véritables passoires qui engendrent un risque important de vol d’informations personnelles et confidentielles. Il reste possible d’acheter des objets connectés tout en vous protégeant, encore faut-il adopter dès à présent les bons gestes.

Bien connaître l’objet connecté avant de l’acheter

Comme c’est le cas pour certains véhicules qui sont reconnus pour présenter des défauts spécifiques, l’objet connecté n’est pas un produit parfait. En consultant les avis sur internet, voire en demandant à des vendeurs, vous pouvez apprendre que certains objets connectés présentent quelques failles de sécurité. Cela vous permet de vous orienter sur un autre objet qui sera plus sécurisé. 

Personnaliser vos identifiants de connexion

Lorsque vous achetez des objets connectés, les fabricants les ont paramétrés avec des identifiants et des mots de passe. Il est conseillé de les personnaliser en veillant, naturellement à apporter un niveau de sécurité élevé, quitte à noter votre mot de passe et à le dissimuler quelque part chez vous. Un mot de passe doit être long et complexe, composé de chiffres, de lettres et de caractères spéciaux. Songez également à le changer régulièrement.

Il en va de même pour votre connexion Wi-Fi. Créez un mot de passe personnalisé et assurez-vous d’avoir sélectionné le chiffrement en WPA2 qui est aujourd’hui le plus sécurisé.

Faire les mises à jour nécessaires

Comme c’est le cas pour un ordinateur ou un téléphone portable, tous les objets doivent être mis à jour pour assurer une sécurité maximale et réduire les risques de faille grâce aux correctifs des fabricants.

Notez qu’il est important de faire les mises à jour sur vos objets connectés, mais aussi sur les différents appareils qui les contrôlent ainsi que votre box internet, la porte d’entrée principale à votre système global. 

Ne pas divulguer vos informations personnelles

Lors de l’enregistrement de vos objets connectés, il est nécessaire de créer un compte en ligne. Assurez-vous ne pas donner trop d’informations qui pourraient ensuite être utilisées par des personnes malveillantes. Remplissez le strict minimum et indiquez une adresse mail spécialement créée pour vos objets connectés. Certains champs obligatoires n’imposent pas de dire la vérité. Si on vous demande votre date de naissance, rien ne vous empêche de donner une fausse date, cela n’impactera pas l’utilisation de vos objets et vous ne serez pas dans l’illégalité pour autant.

Vérifier les paramètres de sécurité et de connexion

Ces objets sont connectés à différents appareils (smartphones, tablettes, etc.). Cela multiplie les portes d’entrée pour les personnes malveillantes qui pourraient profiter de la moindre faille pour pénétrer dans votre système et en prendre le contrôle. Assurez-vous que chaque connexion est parfaitement sécurisée.

Ne pas laisser les objets connectés toujours allumés

Le risque de piratage est naturellement plus élevé si vos objets connectés sont allumés en permanence. De ce fait, il est vivement conseillé de les éteindre lorsque vous ne les utilisez pas afin de limiter les risques.

Limiter les connexions entre les appareils entre eux

Plus les connexions sont nombreuses, plus vous ouvrez de portes aux cybercriminels. Inutile de connecter certains appareils entre eux si leurs fonctionnalités ne sont pas complémentaires. Assurez-vous de bénéficier d’une connexion minimale essentielle à la bonne utilisation de chacun de vos objets connectés.

Réinitialisez vos objets en cas de vente

Vous n’avez plus besoin de vos objets connectés ou vous souhaitez changer votre installation ? Pour ne pas jeter vos objets connectés, vous pouvez parfaitement les vendre. Dans ce cas, afin d’éviter qu’une autre personne ne tombe sur vos données, pensez à réinitialiser tous vos objets afin de les vendre avec la configuration d’usine. Supprimez toutes les associations avec des comptes, notamment sur les réseaux sociaux pour une sécurisation maximale de vos données.

Objets connectés : les risques

Cet article a pour vocation de vous guider pour adopter les bons gestes afin de sécuriser vos données et vos objets connectés.

Les risques sont de tous types avec ces objets, mieux vaut se prémunir pour supprimer toutes les failles de sécurité existantes. Voici quelques exemples de risques :

  • le vol de données personnelles ;
  • l’utilisation de vos informations personnelles à des fins malveillantes (usurpation d’identité par exemple) ;
  • prise de contrôle de vos objets connectés.

Le site gouvernemental sur la cybermalveillance a donné un exemple concret qui incite vivement à sécuriser vos objets connectés. Des parents avaient installé une caméra dans la chambre de leur petite fille. Celle-ci se plaignait d’entendre une voix qui lui faisait peur. En réalité, un pirate avait pris le contrôle de la caméra qu’il pouvait orienter comme bon lui semblait, mais aussi du micro qui lui permettait de communiquer avec la petite fille.

Songez à sécuriser tout objet connecté, même si cela vous paraît insignifiant. Un casino a vu son système informatique piraté par des cybercriminels qui s’étaient simplement introduits par un thermomètre connecté mal sécurisé.

Le risque zéro n’existe pas avec les objets connectés, soyez vigilant.

Article précédent Votre smartphone peut-il remplacer un appareil photo ?
Article suivant Elle pense avoir tué un loup, c’était un chien husky
Plus de guides téléphonie & internet
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.