Phishing : des arnaques de plus en plus difficiles à détecter

Par Perrine de Robien | Mis à jour le 16/04/2021 à 15:11

Les arnaques par message sont de plus en plus difficiles à détecter car les escrocs ne font quasiment plus de fautes d’orthographe, un indice qui permettait de les démasquer. Les utilisateurs doivent donc redoubler de vigilance pour éviter de se faire piéger.

arnaque hameçonnage internet
Les arnaques sont de plus en plus difficiles à détecter.

Phishing ou hameçonnage, une arnaque plus difficile à détecter

« Bonjour, comen sa va ? ». Pas la peine d’être spécialement malin pour déduire que ce type de message est une arnaque et qu’il ne faut pas y répondre. Les escrocs l’ont bien compris et après avoir certainement potassé leur Bescherelle, ils sont devenus bien meilleurs en orthographe. Si bien qu’aujourd’hui, il est beaucoup plus difficile de détecter leur tentative d’arnaque par message. Selon Jean-Jacques Latour, l'un des responsables de Cybermalveillance.gouv.fr, « Aujourd'hui, on vend sur les forums criminels des kits prêts à l'emploi et très professionnalisés dans leur interface (présentation) et leur mode de déploiement ».

Nommée phishing ou hameçonnage, la malveillance qui consiste à envoyer des messages afin d’obtenir des informations confidentielles (identité, mots de passe, identifiants de carte bancaire…) sur un particulier ou une entreprise, est l’arnaque la plus répandue. La période du confinement a d’ailleurs fait empirer les choses avec une hausse de 400% de demandes d’assistance.

Cybermalveillance.gouv.fr, la plateforme contre les arnaques par Internet

Publié le 15 avril 2021, le Rapport d’activité 2020 note que « L’hameçonnage, avec 17% des recherches d’assistance des particuliers, a été la malveillance prédominante rencontrée par les particuliers en 2020. Il est suivi par le piratage de compte en ligne avec 12% ». « Les fraudes au faux support technique complètent le podium avec 11 % et continuent de faire des ravages chez les particuliers. Quant aux messages de chantage à la webcam prétendue piratée, phénomène majeur en 2019, ils sont restés dans le haut du classement ».

Pour se prémunir des arnaques par Internet, le site Cybermalveillance.gouv.fr a refondu sa plateforme. Elle est censée « mieux répondre aux attentes des publics, les assister plus efficacement et mettre à leur disposition des outils de prévention ». Sa fréquentation a augmenté de 155% en 2020, avec plus de 1,2 million de visiteurs ; preuve que la cybercriminalité se porte toujours aussi bien.

À lire aussi Repérer une arnaque de rachat de crédit

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Destination vacances : le palmarès 2023
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.