Poêle à granulés ou poêle à bûches : quel est le plus économique ?

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 27/01/2022 à 15:34
Partager

Vous faites construire une maison ou vous rénovez un bien immobilier ? C’est le moment de penser au mode de chauffage. Le poêle à bois a le vent en poupe. Il permet de vous orienter vers une énergie renouvelable pour espérer faire des économies majeures. Mais il existe en réalité deux types de poêles. Poêle à bûches ou poêle à granulés, c’est le moment de déterminer lequel sera le meilleur partenaire de vos économies à long terme. 

Achat d’un poêle à bois : lequel est le moins cher ?

Pour déterminer quel poêle est le plus économique, il faut en premier lieu envisager l’achat de votre appareil de chauffage.

C’est ici le poêle à bûches qui remporte le match. Il est en moyenne deux fois moins cher qu’un poêle à granulés, même si les tarifs sont extrêmement variables selon les performances et le design des appareils. Si vous étudiez le coût à court terme, il est donc préférable de vous équiper d’un poêle à bûches.

Installation : quel poêle privilégier ?

En matière d‘installation, force est de constater que les coûts sont relativement identiques. En effet, les deux poêles à bois nécessitent l’installation d’un conduit pour évacuer les fumées. Leur fonctionnement de base étant relativement identique puisqu’il s’agit de la combustion de bois, quelle que soit sa forme, ce n’est pas au niveau de l’installation que vous ferez réellement la différence sur le plan économique.

Le prix du combustible

Il s’avère que les bûches coûtent moins cher que les pellets. C’est encore une fois vers le poêle à bûches qu’il faut donc s’orienter pour réduire les coûts. Selon Ajena, une association qui fait la promotion des économies d’énergie et des énergies renouvelables, le prix du bois en bûches est de 0,045 €/kWh contre 0,122 €/kWh pour les granulés en vrac.

Toutefois, les choses ne sont pas si simples. Lorsque l’on parle de chauffage au bois, au-delà du prix au kWh, il est nécessaire de parler de performances. Et cette fois, la tendance s’inverse. Les pellets sont plus performants que la bûche. Leur pouvoir calorifique est plus élevé, il est de 4,9 kWh/kg contre 4 kWh/kg pour la bûche.

Selon le label de qualité Flamme Verte, le rendement d’un poêle à granulés est de 85 à 87 % en moyenne contre 75 % pour un poêle à bûche. Selon les appareils, votre poêle à pellets peut présenter un rendement énergétique atteignant 95 %. Cela s’explique notamment par un plus faible taux d’humidité du combustible (environ 10 % pour le granulé contre 17 à 20 % pour la bûche).

En clair, à quantité égale de combustible, le pellet va mieux chauffer votre espace.

L’entretien d’un poêle à bois : quel prix ?

N’oubliez pas qu’il est nécessaire d’entretenir chaque année votre poêle à bois comme c’est le cas pour une cheminée.

Pour le poêle à bûche, un simple ramonage suffit. En revanche, le poêle à granulés est un système de chauffage électronique. De ce fait, il est nécessaire de faire une révision annuelle au-delà du ramonage du conduit.

Pour un ramonage traditionnel, le prix varie selon les prestataires et les régions. Comptez entre 50 et 100 € environ. Pour l’entretien de votre poêle à granulés, compte autour de 150 €.

D’autre part, si votre poêle à pellets rencontre un problème, vous devrez envisager l’intervention d’un professionnel tandis que le poêle à bûches qui n’est pas doté d’électronique impose peu de dépenses de réparation.

Quelles aides pour installer un poêle à bois ?

Avec MaPrimeRénov’, vous pouvez envisager une aide financière pour l’installation d’un poêle à bois. L'aide promise diffère selon la nature de votre appareil et son montant dépend également de vos ressources, puisqu'elle est soumise à condition de revenus.

Pour un poêle à granulés, l’aide oscille entre 1 500 € et 3 000 €. Elle est seulement de 1 000 à 2 500 € pour un poêle à bûches.

Le confort a-t-il un prix ?

Il semblerait, si l’on étudie à la fois le prix d’achat, le coût d’entretien et le prix du combustible, que le poêle à bûches soit le plus économique. Cela reste toutefois à relativiser en fonction du rendement de votre appareil de chauffage au bois. Il faut également prendre en compte l’aide MaPrimeRénov’ qui peut tout changer.

Mais au-delà du prix, vous devez aussi et surtout choisir un poêle à bois qui correspond à vos habitudes et qui saura vous apporter un maximum de confort.

Cette fois, force est de constater que c’est le poêle à granulés qui remporte la palme. En effet, ce poêle est programmable. Aussi, il peut se mettre en route le matin avant que vous ne vous leviez pour profiter d’un espace chauffé. Il en va de même si vous travaillez. Programmez votre poêle avant votre retour pour plus de confort thermique.

Autre atout : le combustible. Ranger des cordes de bois demande de la place et de l’énergie. Quant aux pellets, vous pouvez stocker des sacs qui prendront moins de place. Vous pouvez même en acheter au fur et à mesure, vous en trouverez dans les jardineries et en grandes surfaces.

Enfin, le poêle à granulés est plus autonome. Remplissez votre bac de granulés une fois par jour pour chauffer votre espace. Avec des bûches, vous devrez alimenter votre poêle environ toutes les heures. Et si vous vous absentez, votre feu mourra.

Article précédent Le compteur Linky est-il obligatoire ?
Article suivant Électricité : pour éviter le blackout, il faudra surveiller ces pictogrammes à la TV
Plus de guides énergie
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.