Comment limiter les dégâts de la pollution dans l'eau ?

Par Lionel Koffi | Mis à jour le 30/03/2022 à 14:12
Partager

On la boit, on la jette, on s'en sert pour faire à manger, laver la voiture ou même faire le ménage... Et on la pollue ! La majorité des Français considèrent la pollution de l'eau comme un problème majeur. Gros plan sur les gestes quotidiens qui aideront à préserver la qualité de cette ressource vitale pour l'Homme.

Une contribution de chacun

Nous consommons environ 150 litres d’eau par jour en moyenne. Autant dire qu’il s’agit d’une ressource plus que vitale. Pourtant, en France, 14 % des personnes estimeraient que la question de l’eau n’est pas une préoccupation majeure, car pensent qu'elle est et sera toujours présente en ressources suffisantes sur la planète. Rien n'est moins sûr : la rendre potable et éviter de la polluer est un enjeu majeur, dans un monde marqué par le dérèglement climatique et l'accès toujours plus inégalitaire aux ressources indispensables...

Chacun peut, à son échelle, limiter son impact sur la pollution de l’eau, et particulièrement en ce qui concerne les rejets quotidiens dans les eaux usées.Par exemple :

  • Ne jetez pas les médicaments dont vous n’avez plus besoin dans les toilettes, ramenez-les chez le pharmacien.
  • Les solvants, peintures et huiles ne doivent pas non plus être vidés dans les toilettes ou l’évier, ni même dans la poubelle : ils doivent être ramenés au point de collecte. Sinon, ils terminent tout droit dans les eaux usées !
  • Les piles doivent elles aussi être déposées dans les bacs spécialement prévus à cet effet (il y en a généralement dans les grandes surfaces).
  • N’abandonnez pas vos emballages et déchets dans la nature, et tout particulièrement près des cours d’eau, qu’ils vont polluer.
  • Evitez les engrais chimiques lors de vos séances de jardinage et préférez les engrais biologiques, qui ne pollueront pas les nappes phréatiques.
  • Limitez l’utilisation des produits ménagers : ils contaminent eux aussi les eaux usées et peuvent très bien être remplacés par des produits naturels, comme l’alcool à brûler, le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, etc. Vous pouvez d’ailleurs en savoir plus avec le dossier Entretien de la maison : un festival d’économies !
  • Faites régulièrement vider votre fosse sceptique (tous les cinq ans environ) pour éviter qu’elle ne contamine l’eau.

Et pour ne pas gaspiller l’eau, pensons à stocker l’eau de pluie, pour parer aux sécheresses que l’on connaît depuis plusieurs années.

Un effort des agriculteurs

Le constat est sans appel : l’agriculture provoque près de 70 % de pollution par les pesticides, selon le Conseil d’Etat. Il serait donc grand temps (ce n’est pourtant pas nouveau !) de limiter l’usage des engrais, pesticides et autres substances qui viennent contaminer notre eau et nos aliments.Cette limitation peut notamment se faire :

  • en stockant mieux le fumier (qui contamine les eaux de surface et les eaux souterraines) ;
  • en respectant les doses lors de l’utilisation de pesticides et insecticides.

Des initiatives de l'Etat

Puisque la population est sans cesse en augmentation partout dans le monde, il est nécessaire d’augmenter également les opérations d’assainissement pour produire toujours plus d’eau potable et réutiliser les eaux usées. Et cela par deux processus :

  • Le dessalement de l’eau de mer : en 2010, il représentait 1,5 % de l’approvisionnement de la population grâce à 17.000 usines de dessalement réparties dans 120 pays.
  • Le recyclage des eaux : filtration, désinfection, traitement ou encore installation de récupération des eaux usées industrielles... Autant de techniques qui permettent de rendre les eaux usées réutilisables.

Et avec les 70 % d’eau qui recouvrent la surface de la Terre, il y a de quoi faire !

Lire aussi : Votre eau du robinet est-elle polluée par les pesticides ?

Article précédent Le compteur Linky est-il obligatoire ?
Article suivant Froid : allons-nous avoir des coupures d'électricité cette semaine ?
Plus de guides énergie
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.