Une association prône la fin des véhicules diesel en Île-de-France

Par Cédric Bonnefoy | Mis à jour le 18/07/2022 à 14:35

L’association de surveillance de la qualité de l’air milite pour une interdiction pure et dure des véhicules diesel en Île-de-France. Seule façon de faire rentrer la Région dans les clous fixés par l’Union Européenne. 

diesel, paris, pollution, interdiction
L’interdiction des voitures diesel dans la région parisienne semble difficilement applicable.

La pollution encore trop élevée

Les choses évoluent dans le bon sens mais pas suffisamment vite en Île-de-France. C’est ce qui ressort de la dernière étude réalisée par l’association de surveillance de la qualité de l’air. Globalement la pollution diminue dans la Région mais les seuils de certains polluants comme le dioxyde d’azote sont encore trop élevés. Résultat : la qualité de l’air de la Région ne rentre toujours pas dans les normes de l’Union Européenne. 

Pour tenter d’atteindre ces niveaux, l’association propose une mesure radicale : interdire la circulation des véhicules diesel dans la région parisienne. Elle va plus loin expliquant qu’il faut autoriser uniquement les véhicules essence mis en circulation après 2010, les hybrides et les électriques. 

Des mesures déjà prises

Depuis plusieurs années, la région parisienne tente de faire baisser ces seuils via différentes mesures. L’interdiction du chauffage au fioul ou encore des voitures classées Crit’Air 4, les véhicules diesel les plus polluants. Si les mesures préconisées par l’association sont difficiles à mettre en place à une si grande échelle, les premières projections montrent qu’elles pourraient réduire de 60% des émissions de particules polluantes dans Paris. 

Les élus parisiens planchent depuis plusieurs années sur la baisse de la pollution. Mais certaines mesures peinent à être appliquées faute d’accompagnement. L’exemple le plus significatif : l’interdiction des Crit’Air 3 vient d’être repoussée d’un an par les élus de la métropole du Grand Paris. Une autre piste est à l’étude : la fin des cheminées à foyer ouvert. Elle pourrait permettre de réduire drastiquement la pollution pour laisser plus de temps aux automobilistes pour changer de voiture. 

À lire aussi Comment limiter les dégâts de la pollution dans l'eau ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant L'e-carte Vitale en test dans 8 départements
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.