Linky : refuser la pose d’un compteur pourrait engendrer des frais

Par Nicolas Boutin | Mis à jour le 01/12/2021 à 13:10

Les derniers réfractaires du compteur Linky devront en payer les conséquences. Et plus précisément, les tournées de relèves des compteurs qui pourraient bientôt être facturées à partir de 2025.

Linky
La relève des compteurs pourrait être facturée pour les foyers ayant refusé le Linky.

Jusqu’à 64 € par an

Les derniers foyers n’étant pas encore équipés d’un compteur Linky auront jusqu’à 2025 avant d’être considérés comme des réfractaires. Ils pourraient bientôt devoir s’acquitter d’un montant supplémentaire à leur abonnement. C’est ce que recommande un document publié par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), dévoilé par le site Connaissance des énergies.

Selon la Commission, les foyers non-équipés après 2025 auront pris une décision en connaissance de cause, sauf dans les cas d’impossibilité technique, et devront en payer les frais. Un montant estimé à hauteur de 5,33 € par mois, soit environ 64 € par an, pour le relevé des compteurs.

90% des compteurs installés

Ce seront principalement les clients « muets », qui n’ont pas communiqué leur relevé de consommation sur la période 2022-2024, qui seront visés. Le montant atteindrait environ 50 € par an, soit 4,16 € par mois. Selon la CRE, la majorité des installations s’est déroulée sans incident, avec un taux de réintervention « très faible », inférieur à 1%.

Enedis, en charge de la couverture du parc, a annoncé que 90% des compteurs Linky auront été installés à la fin de l’année 2021, soit 34 millions de compteurs. Le changement de compteur pour ce Linky intelligent représente un investissement de 4 milliards de dollars.

À lire aussi : Linky, Gazpar... Tout savoir sur les compteurs communicants

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Destination vacances : le palmarès 2023
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.