Énergie : un chèque de 250 euros pour aider les Franciliens à payer leurs factures

Par Jean-Baptiste Le Roux | Mis à jour le 31/05/2023 à 10:03

Pour aider les ménages modestes face à l'inflation, le conseil régional d'Île-de-France s'apprête à voter une aide de 250 euros. Cette initiative, destinée à couvrir les dépenses de gaz, d'électricité et d'essence, pourra bénéficier à environ 160.000 foyers fiscaux de la région.

Euros
Cette aide est financée grâce à 45 millions d'euros d'aides européennes inutilisées.

Les modalités du coup de pouce Énergie

Le "coup de pouce Énergie", voté par le conseil régional d'Île-de-France, vise à soutenir les ménages vulnérables face à la hausse des prix de l'énergie. Sous certaines conditions de revenus, ces derniers pourront recevoir une aide ponctuelle de 250 €. Pour vérifier leur éligibilité, un simulateur sera mis en ligne à partir du 1er juillet. Le versement ne sera pas automatique et nécessitera une inscription en ligne. Le niveau de revenus sera l'unique critère pris en compte pour l'attribution de cette aide.

Cette initiative cible spécifiquement les ménages dont le revenu est inférieur ou égal à 60% du revenu fiscal régional médian, soit 24.670 €. Pour les personnes seules, le revenu imposable net devra être égal ou inférieur à 14.802 €, tandis que pour les couples avec trois enfants, il devra atteindre au maximum 35.525 € de revenus imposables nets annuels.

Une aide financée grâce à des fonds européens inutilisés

L'augmentation des factures énergétiques malgré les aides existantes a rendu nécessaire une mesure supplémentaire, estime le Conseil régional d'Île-de-France. Celle-ci a pu être mise en œuvre grâce à un reliquat de 45 millions d'euros de fonds européens non utilisés pendant la crise sanitaire. Valérie Pécresse, présidente de la région, a déclaré que ces fonds, non dépensés d'ici la fin de l'année, seraient annulés. Il était donc indispensable de les utiliser à bon escient et rapidement.

Cette aide s'inscrit également dans le cadre d'un nouveau règlement européen, adopté en février, qui incite les États à mobiliser des fonds dans le cadre du plan REPowerEU. Ce plan vise à améliorer l'autonomie énergétique des pays membres vis-à-vis des importations de combustibles russes. Malgré l'annonce de cette aide, certaines voix au sein de l'opposition régionale s'interrogent sur la pertinence et l'efficacité de la mesure...

À lire également : Et si vous produisiez votre propre énergie avec Lidl ?

Article précédent Lidl : le robot cuiseur de retour avant Noël
Article suivant Dans quelle région les enfants passent le plus de temps devant les écrans ?
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.