Ce qu’a coûté la crise énergétique à l’Union européenne

Par Jean-Baptiste Le Roux | Mis à jour le 23/09/2022 à 11:28

Dans leur lutte contre l’explosion des prix du gaz ou encore de l’électricité, les membres de l’Union européenne auront déboursé en un an près de 450 milliards d’euros. Un gouffre financier.

Electricité
En un an, la France a dépensé 53,6 milliards d'euros pour compenser la hausse des prix de l'énergie.

La dépense publique pour compenser la hausse des prix de l'énergie

Près de 450 milliards d’euros. Voici ce qu’auront déboursé les membres de l’Union européenne en un an, pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie, qu’il s’agisse du gaz, de l’électricité ou encore du carburant. Dans le détail, 314 milliards d’euros ont été dépensés en aides publiques et autre subventions. Si l’on ajoute à cela les dépenses liées aux nationalisations, aux prêts pour les services publics, et aux renflouements, on arrive à un total de près de 450 milliards d’euros.

C’est le résultat d’une étude mise à jour mercredi 21 septembre dernier par l’Institut bruxellois Bruegel, sur la période allant de septembre 2021 à septembre 2022. Une étude qui révèle qu’en matière de dépenses liées à la compensation des prix de l’énergie, certains pays sont plus dépensiers que d’autres. Ainsi par exemple, au Royaume-Uni, la facture représente 6,5% du PIB, soit 178 milliards d’euros.

Certains pays plus dépensiers que d'autres

D’autres membres de l’Union européenne, tels que l’Allemagne, l’Italie ou encore la France, font partie des plus dépensiers. L’Hexagone aura engagé 53,6 milliards d’euros, soit 2,2% de son PIB, pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie. Elle se place ainsi derrière l’Allemagne (100,2 milliards d’euros) et l’Italie (59,2 milliards d’euros) qui occupent la tête de ce podium des dépenses.

Notez enfin que toute ces mesures destinées à contenir la hausse des prix de l’énergie devaient initialement être temporaires. La crise étant si importante, et l’intervention des pouvoirs publics ayant pris une telle ampleur, qu’elles sont devenues aujourd’hui structurelles. C’est-à-dire qu’elles s’inscrivent dans un temps bien plus long. En clair, le montant de ces dépenses devrait continuer d’augmenter.

À lire aussi Quel fournisseur d'électricité choisir ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Destination vacances : le palmarès 2023
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.