Pouvez-vous rouler sans contrôle technique ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 28/07/2021 à 14:13
Partager

Depuis 1992, le contrôle technique est obligatoire pour les véhicules à partir d’un anniversaire bien précis. Pour les automobilistes, il est donc une étape régulière incontournable. Que se passe-t-il en cas d’oubli ? Quels sont les risques et sanctions si vous ne passez pas ou ne renouvelez pas votre contrôle technique ? Cet article fait le point.

Qu’est-ce que le contrôle technique ?

Le contrôle technique concerne tous les véhicules. Pour les véhicules particuliers (poids total autorisé en charge ne dépassant pas les 3,5 tonnes), le contrôle se fait sur différents organes du véhicule. Ils sont analysés afin de détecter un éventuel défaut ou dysfonctionnement. En cas d’oubli ou de non renouvellement de son contrôle technique, ceci constitue une infraction et des sanctions sont prévues.

Bon à savoir : un contrôle technique plus poussé

En 2018, le contrôle technique a été renforcé. Si auparavant 123 points étaient contrôlés, leur nombre s’élève aujourd’hui à 133. Pour les points de défaillances, ils sont passés de 453 à 606. Ils sont divisés en trois niveaux de gravité :

  • Défaillances mineures (contre-visite non-obligatoire) ;
  • Défaillances majeures (contre-visite obligatoire dans les 2 mois) ;
  • défaillances critiques (interdiction de circuler dès minuit le jour du contrôle et contre-visite obligatoire dans les 2 mois).

Quand réaliser le contrôle technique de son véhicule ?

Le contrôle technique doit être réalisé au cours des six mois précédents le 4e anniversaire de la première mise en circulation de votre véhicule. Ensuite, il devra être effectué tous les deux ans. Vous vendez votre véhicule ? Transmettre le contrôle technique à l’acquéreur peut être nécessaire.

Quels sont les documents prouvant le contrôle technique ?

A la suite de votre contrôle technique, le centre vous remettra un procès-verbal sur lequel figure plusieurs informations comme la date et le résultat du contrôle technique. Le contrôleur collera également une vignette sur votre pare-brise qui mentionne la date de votre prochain contrôle technique.

Un timbre sera aussi apposé sur votre carte grise. Celui-ci spécifie le résultat et la date de validité de votre contrôle technique ainsi que la lettre A, S ou R. La lettre A indique un résultat favorable (pas de contre-visite) tandis que la lettre S et R précise un résultat défavorable (pour défaillances majeures et critiques respectivement). Dans ce cas, une contre-visite doit être prévue dans les deux mois.

Quels sont les risques en cas de non-passage de son véhicule au contrôle technique ?

Grâce au contrôle technique, d’éventuels défauts peuvent être repérés. L’absence de contrôle technique vous expose donc à un réel danger sur la route (risque important d’accident).

Par ailleurs, le contrôle technique en cours de validité peut être nécessaire lors d’une demande de carte grise.

Quelles sont les sanctions sont appliquées en cas d’absence de contrôle technique ?

Vous l’aurez compris : il est obligatoire de passer le contrôle technique. Si vous oubliez ou ne renouvelez pas, vous augmentez les risques d’accident. Par ailleurs, vous encourez des sanctions importantes.

L’amende prévue est celle appliquée pour les contraventions de 4e classe, soit 135 euros. Si vous la réglez tout de suite ou dans les 3 jours, cette amende est minorée à 90 euros. À l’inverse, si vous la payez avec du retard, son montant est majoré à 375 euros, voire à 750 euros. En revanche, aucun point n’est retiré sur le permis de conduire en cas d’absence de contrôle technique.

Notre conseil : vérifiez en amont la date limite de votre prochain contrôle technique

Pour faire des économies et limiter les risques sur la route, il est donc essentiel de vérifier la date à laquelle votre prochain contrôle technique doit avoir lieu. Attention ! C’est à vous de contacter un centre de contrôle technique agréé. Aucun rendez-vous, rappel ou convocation ne vous sera adressé. 

Si vous êtes contrôlé par les forces de l’ordre, l’immobilisation de votre véhicule peut être demandée. Les forces de l’ordre vous saisiront alors votre certificat d’immatriculation (carte grise) et vous délivreront une fiche de circulation d’une durée de 7 jours pour que vous puissiez effectuer le contrôle technique de votre véhicule.

Une fois que vous avez réalisé le contrôle technique et les réparations le cas échéant, vous pourrez récupérer votre carte grise à la gendarmerie ou au commissariat. Le procès-verbal remis à l’issue du contrôle technique devra alors être présenté.

Réaliser le contrôle technique de votre véhicule en temps et en heure est le meilleur moyen pour rouler en sécurité et réaliser des économies. Pensez donc à le passer dès qu’il le faut pour limiter les risques sur la route et éviter une amende. La date de votre contrôle technique arrive bientôt à échéance ? N’attendez pas et prenez tout de suite un rendez-vous dans un centre agréé. La durée du contrôle technique est de 45 minutes environ.

Article précédent Comment choisir une assurance responsabilité civile pour son chien ?
Article suivant Codéine et Ibuprofène : l'EMA alerte sur leurs effets nocifs
Plus de guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.