S'assurer contre les dégâts causés par son animal de compagnie

Par Anne-Sophie O | Mis à jour le 21/12/2020 à 14:58
Partager

Turbulent, agressif ou même simplement joueur, aucun animal n'est à l'abri de causer des dégâts à autrui et par la même occasion des soucis à son maître.

Qui est responsable des dégâts causé pour un animal de compagnie ?

Les animaux sont parfois imprévisibles. Morsure, bousculade voire dégâts matériels, même le plus sage des animaux peut provoquer des dommages. Pour indemniser la victime malheureuse de ces préjudices, il faut désigner un responsable.

La loi est très claire sur ce point. Selon l’article 1385 du Code civil, « le propriétaire d’un animal, [......] est responsable du dommage que l’animal a causé, soit que l’animal fût sous sa garde, soit qu’il fût égaré ou échappé. » Mais attention, le gardien (membre de l’entourage ou prestataire de service) peut être tenu pour responsable s’il est prouvé au moment des faits que l’animal était sous son autorité.

L'assurance de responsabilité civile des animaux : une obligation ?

Pour se prémunir de tous les dégâts pouvant être causés par son animal de compagnie, les assurances ont mis en place des polices spécifiques : l’assurance de responsabilité civile des animaux. Y souscrire n’est pas obligatoire, sauf si vous possédez un chien de catégorie 1 ou 2 (dit d’attaque ou de défense).

Bon à savoir : la plupart du temps, une clause est prévue dans votre contrat d’assurance multirisque habitation et permet d’indemniser les tiers en cas de préjudices. Par contre, si votre chat fait ses griffes sur votre canapé ou votre chien mord un membre de la famille, les garanties ne s’appliquent pas.

S'assurer : à quel prix ?

L’assurance aussi varie en fonction du type de chien à assurer :

  • Entre 8 et 10 euros par mois pour un chien de catégorie 1 (chien d’attaque)
  • Entre 6 et 8 euros par mois pour un chien de catégorie 2 (chien de défense)
  • Entre 2 et 3 euros par mois pour un chien de catégorie 3 (chien généralement couvert par l’assurance multirisque habitation).

Les formules disponibles pour ce type d’assurance sont très peu variées et la franchise est souvent élevée (100 euros et plus).

Cumuler la santé et la responsabilité civile

Casse-cou ou fragile, vous pouvez également assurer votre compagnon au titre d’une assurance/mutuelle santé, aussi appelée assurance chien et chat : une solution pour se prémunir de lourdes dépenses chez le vétérinaire. Cette formule est souvent couplée à la responsabilité civile. Mais avant d’y souscrire, assurez-vous de ne pas payer deux fois la même prestation, en épluchant les petits caractères de vos autres contrats d’assurance.

Article précédent Comment choisir une assurance responsabilité civile pour son chien ?
Article suivant Dégâts et indemnisations liés à la sécheresse : 2022, une année record ?
Plus de guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.