Impôts : plus de 24 millions de ménages concernés par un ajustement du fisc

Par Paolo Garoscio | Mis à jour le 02/08/2022 à 09:21

Le prélèvement à la source devrait permettre aux ménages de payer leurs impôts de manière lissée sur l’ensemble de l’année, et dans l’idéal de ne plus être concernés par un ajustement une fois leur déclaration traitée par l’administration fiscale. Mais, dans les faits, la majorité d’entre eux ont soit trop versé, soit pas assez…

impot revenu menages france somme
La régularisation de l'impôt sur le revenu touche plus de 24 millions de ménages.

Trop-perçu et restant dû : le fisc dévoile ses statistiques pour 2021

Les déclarations de revenus 2022 terminées, le fisc a pu les traiter. Le 1er août 2022, la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) a dévoilé le résultat de ce traitement : 24,4 millions de ménages ont soit versé trop d’argent dans le cadre du prélèvement à la source, soit pas assez. Entre juillet et la fin de l’année 2022, les situations seront donc régularisées en fonction de chaque dossier.

Et ce sont les ménages ayant trop versé en 2021 qui sont les plus nombreux. Ils seraient 13,7 millions, selon la DGFiP, sur les près de 40 millions de foyers fiscaux en France. Ceux n’ayant pas assez versé sont néanmoins nombreux : 10,7 millions. « Cela s’explique, par exemple, si vos revenus ont augmenté l’an dernier ou si vous avez bénéficié d’une avance de réductions ou crédits d’impôt trop importante en janvier 2022 », explique la DGFiP.

Quels montants remboursés ou restant à payer ?

Près de deux tiers des ménages doivent donc voir leur situation être régularisée par l’administration fiscale. Pour les ménages ayant trop versé avec le prélèvement à la source, le montant moyen du remboursement est de 840 €. Le fisc le verse entre fin juillet et début août 2022.

Par contre, pour les ménages qui doivent encore de l’argent à l’État, le montant moyen est bien plus élevé : 2.103 € par foyer fiscal. Cette somme devra être remboursée avant le 31 décembre 2022 selon les règles classiques : en une fois en septembre 2022 si le montant est inférieur à 300 € ou en quatre prélèvements étalés entre septembre et décembre 2022 pour les montants supérieurs à cette somme.

À lire aussi Tout ce qu'il faut savoir sur la fiscalité en cas de divorce

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Inflation : les Anglais doivent choisir entre nourrir leur chien ou leurs enfants
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.