Comment bien décrypter une annonce immobilière ?

Par La rédaction | Mis à jour le 27/05/2021 à 10:19
Partager

Les annonces immobilières sont rédigées par des professionnels qui utilisent leur jargon et leurs abréviations. Pas facile de s’y retrouver quand on est un néophyte ! Voici quelques clés de lecture à connaître pour trouver les meilleures offres dans les petites annonces des biens immobiliers.

Lexique immobilier des abréviations

Rechercher un logement relève du parcours du combattant ! Une annonce peut être illisible en raison des multiples abréviations utilisées par les annonceurs. Plutôt que de jouer aux devinettes, décryptez la description immobilière en vous référant à cette liste :

  • F1, F2 / T1, T2 : Ces abréviations indiquent le nombre de pièces à vivre que compte le logement. La cuisine et la salle de bain ne sont pas prises en compte.
  • SDE et SDB : Ses deux abréviations font référence aux sanitaires du logement. SDB signifie salle de bain avec baignoire. SDE signifie salle d’eau, donc uniquement une douche.
  • ASC : L’immeuble dans lequel se situe l’appartement est équipé d’un ascenseur.
  • TBE : Le logement à louer ou à acheter est en très bon état.
  • CC : signifie « charges comprises », c’est-à-dire que les charges locatives sont déjà incluses dans le loyer mentionné.
  • APD : abréviation de « à partir de » pour indiquer par exemple à partir de quelle date le logement est disponible.
  • Balc. : L’appartement est équipé d’un balcon. Généralement, la surface occupée par le balcon n’est pas incluse dans la superficie totale de l’appartement.
  • RDJ et RDC. L’abréviation RDJ signifie que l’appartement est situé en rez-de-jardin, c’est-à-dire qu’il se trouve au niveau du jardin ou du patio de l’immeuble. L’abréviation RDC signifie que l’appartement se trouve au rez-de-chaussée.
  • CV. Le logement est situé dans le centre-ville.
  • DG. Un dépôt de garantie est nécessaire.
  • FAI. Les frais d’agence sont inclus dans le prix. Cette abréviation est présente si vous passez par une agence immobilière.

Les éléments qui prêtent à confusion

Méfiez-vous des appréciations subjectives et affectives. Les annonceurs, surtout les particuliers, ont tendance à enjoliver la réalité pour attirer des acheteurs ou des locataires potentiels.

Ainsi, un bien qualifié d’« adorable » peut être simplement minuscule. Même chose pour la mention « quartier tranquille » : tout le monde n’a pas la même conception de la tranquillité.

Inversement, un « quartier animé » peut en réalité être bruyant. Si l’annonce immobilière déclare que le logement est « à rafraîchir », c’est sans doute que d’importants travaux sont à entreprendre. Méfiance aussi avec la mention « idéal primo-accédant » : des travaux vous attendent potentiellement au tournant, justifiant le prix plus bas. Apprenez à lire entre les lignes pour éviter toute déception le jour de la visite !

De même, attention aux photos : si elles peuvent aider à donner une idée du logement, il existe de nombreuses techniques pour ruser avec la réalité. Entre les objectifs grand angle qui permettent de donner l'illusion de pièces plus grandes, et les logiciels de retouche pour enlever les détails peu flatteurs, on peut souvent avoir des surprises au moment de la visite ! 

Enfin, vient la question des honoraires d'agence : vérifiez qu'ils sont bien pris en charge par le vendeur, car l'inverse peut gonfler significativement la note finale.

Les points à vérifier lors de la visite d'un logement

Lors de la visite du logement, il est important de vérifier point par point que la description est fidèle.

S’il est marqué cuisine équipée, la cuisine en question doit obligatoirement comporter au minimum des plaques de cuisson et un réfrigérateur.

Si l’appartement est loué en meublé, il doit disposer de tous les équipements nécessaires pour vous permettre de vous installer immédiatement. Retrouvez d'ailleurs la liste des équipement obligatoire dans une location meublée !

Il ne faut jamais hésiter à demander un maxmimum d'informations avant de signer ! Et si le bailleur ou le vendeur est malhonnête, mieux vaut s’abstenir de signer avec lui.

Vous savez maintenant comment lire une annonce immobilière sans tomber dans les pièges des propriétaires et agences ! Un gain de temps pour prévoir vos prochaines visites.

Article précédent Comment acheter un bien immobilier aux enchères ?
Article suivant Taux d'usure relevé au 1er octobre : sera-t-il plus facile d'emprunter ?
Plus de guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.