Quelle plus-value apporte une piscine à votre maison ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 05/10/2021 à 18:32
Partager

Avoir une piscine dans son jardin est un vrai luxe qui fait rêver. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que cela peut aussi représenter un certain avantage financier en cas de revente de votre logement. En effet, vous pouvez profiter dans certains cas d’une belle plus-value (gain sur le prix de vente, par rapport au prix d’acquisition) ! Explications et conseils pour être sûr d’y gagner.

Un boom des ventes de piscines en 2020

En dépit de prix élevés – pour faire construire une piscine, comptez entre 15 000 et 50 000 € – les piscinistes ne connaissent pas la crise. Au contraire, même ! Les confinements successifs et les vacances d’été à domicile pour bon nombre de Français ont largement participé à booster les ventes l’année dernière : +28 %, selon la Fédération des professionnels de la piscine (FPP). Les épisodes de plus en plus fréquents de fortes chaleurs et de canicules, propices aux envies et besoins de rafraîchissement, ne sont pas non plus étrangers à ce phénomène.

Piscine enterrée : une plus-value de 16,3 % en moyenne

C’est le chiffre avancé par le site d’estimation immobilière en ligne MeilleursAgents dans une récente étude. Cette moyenne de 16,3 % prend en compte à la fois les maisons et les appartements équipés d’une piscine. Mais si l’on distingue les deux, on se rend compte que l’écart est considérable : à peine 6,9 % de plus-value pour les appartements, contre 19,5 % pour les maisons. Cela est dû essentiellement au fait qu’en appartement, la piscine est rarement privative et bien souvent partagée entre les occupants de l’immeuble.

MeilleursAgents relève aussi une forte disparité entre les régions. Forcément, dans le sud de la France, on profite plus longtemps de sa piscine en raison de températures plus douces et d’un taux d’ensoleillement à l’année plus élevé en comparaison avec le nord de la France. Et cela se monnaie ! C’est ainsi que dans le Var et les Bouches-du-Rhône, par exemple, les biens avec piscine coûtent 17,5 % plus cher qu’ailleurs.

Construction de piscine : comment calculer ma plus-value immobilière ?

Sans l’aide d’un professionnel du secteur (agent ou expert immobilier, notaire), difficile de faire une estimation. D’autant que la valeur ajoutée à la revente dépend de plusieurs facteurs, comme la surface habitable de votre logement, le prix au mètre carré ou le type de piscine.

Pour reprendre l’exemple de MeilleursAgents, et pour vous donner ainsi un ordre d’idées, une maison de 95 m² affichée à 2 165 €/m² équipée d’une piscine de 15 000 € peut voir sa valeur augmenter d’environ 40 100 € en moyenne. La plus-value nette atteint ainsi 25 000 €, soit une belle enveloppe !

Attention aux frais additionnels de votre piscine !

Les coûts de fonctionnement et d’entretien (eau, électricité, traitements…) sont cependant à prendre en compte. Au total, cela vous reviendra en moyenne à 1 000 € par an, soit 5 000 € sur 5 ans, etc. Ne négligez pas non plus les impôts et taxes ! Une piscine fait grimper de 5 à 10 % le montant de votre taxe foncière, selon la surface qu’elle occupe. Elle a également un impact sur le coût de votre taxe d’habitation.

Bon à savoir : exonération temporaire de taxe foncière

Conformément à l’article 1383 du Code général des impôts (CGI), vous êtes exonéré de taxe foncière sur votre piscine durant les 2 années qui suivent son achèvement. Une bonne nouvelle ! Pour bénéficier de cette exonération, n’oubliez pas de transmettre à votre centre des impôts fonciers le formulaire 6704 (modèle IL) dûment rempli, au plus tard 90 jours après la fin des travaux.

À cela, il faut ajouter une taxe forfaitaire d’aménagement (200 €/m²). Tous ces frais diminuent automatiquement votre plus-value. Cela peut engendrer au final l’effet inverse, c’est-à-dire une moins-value.

Les plus-values immobilières sont-elles imposables ?

La plus-value réalisée lorsque vous vendez un bien immobilier n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu dans certains cas précis. Vous pouvez par exemple bénéficier d’une exonération :

  • Si vous occupiez le bien vendu à titre de résidence principale ;
  • Si vous vendez à un organisme de logement social (jusqu’au 31 décembre 2022) ;
  • Ou encore, si vous n’avez pas été propriétaire de votre résidence principale dans les 4 années précédant la vente et que vous vous engagez à investir l’argent issu de cette dernière dans votre résidence principale sous 2 ans (achat d’un logement existant ou construction).

Pour conclure, faire construire une piscine dans l’optique d’une revente future de votre bien immobilier peut être très judicieux, à la seule condition de bien faire votre calcul !

Article précédent Comment acheter un bien immobilier aux enchères ?
Article suivant Taux d'usure relevé au 1er octobre : sera-t-il plus facile d'emprunter ?
Plus de guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.