Immobilier : les refus de prêt augmentent

Par Stéphanie Haerts | Mis à jour le 01/12/2022 à 10:47

De nombreux emprunteurs voient leur demande de prêt immobilier refusée par la banque. Une étude du site Pap.fr révèle d'ailleurs une hausse inquiétante de ces refus. 

prêt immobilier
Selon PAP, 9,8% des acheteurs ont dû faire face à un refus de prêt récemment.

Un taux de republication des annonces en hausse

Le site Pap.fr a analysé le taux de republication d'annonces sur son site en novembre 2022. Selon ses données, le taux s'établissait à 9,4% contre 4,6% six mois plus tôt, et 1,8% en novembre 2021. De plus en plus de biens immobiliers ont du mal à se vendre et la raison est claire. « Les propriétaires concernés indiquent que si leur vente n'a pas abouti, c'est en raison d'un refus de prêt de leur acheteur », indique Pap dans son communiqué.

Le site de Particulier à Particulier a menée son enquête du 22 au 27 novembre 2022 auprès de 10.828 candidats à l'achat d'un bien immobilier. Il en ressort que 9,8% des acheteurs affirment avoir fait l'objet d'un refus de prêt récemment. 

Le taux d'usure en cause

Pour les acheteurs, la raison de leur refus est leur financement. D'ailleurs, 60,4% sont inquiets à ce sujet. Pour eux, il ne fait aucun doute que le dépassement du taux d'usure est la raison de ce refus. Ce taux correspond au taux d'intérêt maximum légal que les banques peuvent pratiquer lorsqu'ils accordent un prêt. Dans l'enquête, 62,1% des acheteurs citent ce motif suivi du taux d'endettement trop élevé (30,5%), leur situation professionnelle (21,7%) et un apport personnel insuffisant (20,2%). 

Tous types d'acheteurs sont concernés par cette situation. Les salariés du privé en CDI représentent 51% des acheteurs ayant subi un refus de prêt, puis les travailleurs indépendants (21%), les salariés du public (15%), les retraités (8%) ou encore les salariés du privé en CDD (3%). De même, les acheteurs ayant essuyé un refus de prêt ne se trouvent pas dans une tranche d'âge en particulier. Cela concerne aussi bien les 40-49 ans (32%), les 50-59 ans (27%), les 30-39 ans (23%) ou encore les 60 ans et plus (13%). Enfin, ce refus de prêt ne concerne pas uniquement les primo-accédant. 

À lire aussi Bien immobilier | Comment faire son premier achat sans se tromper ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Un petit changement pour les abonnés Free
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.