Y a-t-il un âge maximum pour un achat immobilier ?

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 18/05/2022 à 10:59
Partager

Vous envisagez de réaliser un achat immobilier et d’acquérir une résidence principale ou secondaire ? Vous souhaitez réaliser un investissement locatif ? Faisons le point sur l’âge idéal pour acheter, et surtout pour souscrire un crédit immobilier.

Jusqu’à quel âge pouvez-vous acheter ?

En soi, il n’y a pas d’âge maximal pour acheter. En effet, ce n’est pas l’achat en lui-même qui pose problème, c’est le prêt immobilier. Les banques sont peu enclines à prêter tard lorsque le risque de décès avant le terme du crédit est trop important.

La plupart du temps, les banques prêtent jusqu’à 65, voire 70 ans. Ensuite, cela devient plus compliqué. Elles vous demanderont un remboursement sur une plus courte période et un apport plus élevé. Il est admis qu’après 75 ans, quasiment aucune banque ne sera encline à vous prêter pour un achat immobilier.

Quel est l’âge idéal pour acheter un bien immobilier ?

Le meilleur moment pour emprunter n’est pas défini de manière officielle. Toutefois, acheter jeune offre un avantage important : vous pouvez emprunter sur une plus longue période et ainsi envisager de réduire de manière importante vos mensualités de crédit. Si vous achetez après 50 ans, les banques ne vous permettront pas toujours d’emprunter sur 25 ans, ce qui va augmenter les mensualités et donc votre taux d’endettement. Cela pourrait remettre en cause votre projet immobilier dans la mesure où les banques demandent de ne pas dépasser un taux d’endettement de 35 %.

Autre avantage d’un achat jeune : vous financez votre logement tout au long de votre activité et pouvez espérer ne plus avoir à payer de crédit à la retraite. C’est un vrai plus dans la mesure où la retraite est synonyme de perte de revenus. Le montant de votre retraite n’est pas à la hauteur de votre salaire et vous perdez tous les avantages auxquels vous aviez droit lorsque vous étiez en activité (primes, chèques déjeuners, chèques vacances, voiture ou logement de fonction, etc.).

De plus, en achetant jeune, vous pouvez épargner avant la retraite. Imaginons que vous empruntiez à 30 ans pour votre achat immobilier. Vous optez pour un crédit sur 25 ans. À 55 ans, vous ne payez plus de crédit, vous pouvez mettre cette somme de côté jusqu’à la retraite. Prenons un exemple : votre mensualité s’élève à 800 €. Votre crédit s’achève à 55 ans et vous êtes à la retraite à 52 ans. Si vous mettez de côté le montant de ces mensualités durant 7 ans, vous aurez épargné 67 200 €.

Aussi, s’il n’existe pas d’âge maximal pour un achat immobilier, mieux vaut s’y prendre tôt.

Âge et crédit immobilier : attention à l’assurance emprunteur

Dans la mesure où aucun âge maximal n’est fixé pour un achat immobilier, même si les banques fixent malgré tout une limite pour s’assurer d’obtenir un remboursement, il reste une fois de plus préférable d’emprunter tôt. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans le cadre d’un achat immobilier à crédit, vous allez devoir souscrire une assurance emprunteur. Or, le montant de celle-ci est déterminé par le risque. Elle tient compte :

  • du capital emprunté ;
  • de la durée du prêt ;
  • de l’âge de l’emprunteur ;
  • de l’état de santé déterminé par un questionnaire médical.

En clair, plus vous empruntez tard, plus votre assurance de prêt va vous coûter cher. Par exemple, tandis que le taux annuel effectif d’assurance (TAEA) peut atteindre 0,15 à 0,30 % pour un jeune emprunteur, il peut s’élever à 0,60 %, voire plus, pour un emprunteur de 60 ans. L’impact sur le coût total du crédit est conséquent et le montant des mensualités sera augmenté en conséquence.

Article précédent Comment acheter un bien immobilier aux enchères ?
Article suivant Loi Lemoine : qui sont les plus concernés ?
Plus de guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.