Minimum Vieillesse : la moitié des bénéficiaires n’y ont pas recours

Par Paul Laurent | Mis à jour le 20/05/2022 à 11:38

D’après une étude réalisée par le ministère des Solidarité, près de 321.000 retraités éligibles au minimum vieillesse n’y ont pas recours.

retraite, prestations sociales, aide, gouvernement, ministère des Solidarités
82% des personnes en situation de veuvage entre 2012 et 2016 n'ont pas eu recours au minimum vieillesse.

917 euros par mois

L’étude réalisée en calculant le rapport entre les données des régimes de retraite avec les déclarations fiscales de 2016 montre qu’à ce moment-là, près de la moitié des potentiels bénéficiaires au minimum vieillesse n’y ont pas eu recours. Ce sont donc près de 321.000 personnes de plus de 65 ans qui renoncent à cet argent. Si le minimum vieillesse s’élevait à 801 € en 2016, il est, au début du deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, à 917 €, et devrait augmenter dès juillet 2022 pour suivre l’inflation.

Si toutes les personnes éligibles avaient eu recours au minimum vieillesse en 2016, cela aurait conduit le gouvernement à une dépense publique supplémentaire de 1,1 milliard d’euros. Le budget pour cette prestation aurait ainsi dû être de 59% plus élevé. Pour les non-recourants à cette prestation, ce sont 205 € en moyenne qui ont été perdus par mois. Pour la moitié d’entre eux, les pertes sont de 140 € bruts par mois. 

Qui sont les non-recourants ?

Selon l’étude, plusieurs facteurs existent pour expliquer le fait que plusieurs centaines de milliers de personnes éligibles n'aient pas recours à cette prestation. Les principales raisons sont le fait que certaines personnes ne connaissent tout simplement pas l’existence de cette aide, d’autres croient ne pas en être bénéficiaires, d’autres encore n’osent pas faire la démarche pour y recourir et certaines personnes n’y parviennent pas, car non-accompagnées dans la démarche. 

Les personnes qui sont devenues éligibles à cette aide entre 2012 et 2016 parce que leurs revenus ont augmenté moins vite que le barème de la prestation, sont les personnes qui ont eu le moins recours à la prestation. En effet, 85% d’entre eux sont concernés. 82% des personnes devenues éligibles suite à un veuvage n’y ont également pas eu recours. En revanche, parmi les retraités en situation de handicap, d’inaptitude ou encore d’invalidité, un tiers d’entre eux, n’y ont pas eu recours.

À lire aussi Quelles sont les conséquences du travail partiel sur la retraite ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Pourquoi il y a si peu de seniors qui travaillent en France ?
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.