Apprendre à repérer les dépenses fantômes

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 12/05/2022 à 16:47
Partager

Ce n’est pas à vous qu’on va l’apprendre : un sou est un sou ! Vous avez beau faire attention à votre budget, il y a de fortes chances que vous soyez vous aussi victime de dépenses fantômes. Découvrez nos conseils pour éviter de perdre de l’argent inutilement. 

Qu’est-ce qu’une dépense fantôme ?

Vous ne les voyez pas et pourtant les dépenses fantômes sont bien réelles. On utilise ce terme pour décrire tous les frais engagés sans même s’en rendre compte. Il ne s’agit pas d’arnaques, mais d’euros qui s’envolent à cause de mauvaises habitudes ou par manque de vigilance ou d’information. Au supermarché comme à la maison, en passant par les contrats d’assurance, la somme des dépenses fantômes peut atteindre plusieurs dizaines d’euros par an

Les dépenses fantômes liées à l’énergie

L’énergie représente une grande partie de vos dépenses fantômes : 

L’électricité

Ordinateur, box Internet, télévision : selon l’Ademe (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), les appareils laissés en veille consomment entre 300 et 500 kWh/an. Cela représente en moyenne 11 % d’une facture d’électricité d’un foyer, c’est-à-dire la coquette somme de 85 €/an. En 2020, les dépenses fantômes liées aux appareils les plus gourmands étaient :

  • L’ordinateur fixe (209 kWh/an soit 23 €) ;
  • Le sèche-linge (103 kWh/an soit 11,30 €) ;
  • Le four (86,5 kWh/an soit 9,5 €) ;
  • Le téléviseur (77 kWh/an soit 8,5 €) ;
  • Le lave-linge (51,5 kWh/an soit 5,70 €).

La prochaine fois que vous n’aurez pas le courage de débrancher votre imprimante après vous en être servi, souvenez-vous de cela ! D'autres gestes sont à adopter pour réduire sa facture d'électricité

L’eau

Ce robinet qui goutte toutes les nuits vous agace au plus haut point ? Eh bien sachez qu’il vous fait également dépenser des euros inutilement. Les chiffres de l’Ademe sont sans appel : un robinet défectueux, ce sont 42 000 litres d’eau s’évaporant chaque année. Quant à la chasse d’eau qui fuit, vous perdrez 219 000 litres. Dans le premier cas, c’est un minimum de 120 € qui se volatilisera. Quant à la chasse d’eau, si vous ne faites rien, la facture dépassera les 700 €. Contrôlez régulièrement vos canalisations pour vous assurer qu’aucune fuite ne vient grever votre budget.

L’essence

Un petit aller-retour pour aller à la boulangerie, un crochet par le marché un samedi pluvieux : tous ces courts trajets vous coûtent bien plus que vous ne le pensez. Selon Futura planète, 40 % des trajets font moins de deux kilomètres. Or, la surconsommation est de 45 % durant le premier kilomètre, puis de 25 % sur le second. Ressortez votre vélo du garage ou offrez-vous quelques séances de marche pour faire de belles économies à la pompe.  

Bon à savoir : l’isolation pour diminuer ses dépenses énergétiques

Revoir l’isolation de son logement est un bon moyen de diminuer sa facture d’électricité ou de gaz. En conservant la chaleur dans votre logement, vous aurez moins besoin de chauffer. Alors que les prix de l’énergie s’envolent, c’est un investissement qui peut être très vite rentabilisé. 

Attention aux tickets de caisse

Les promotions affichées en tête de gondole ne sont pas toujours effectives en caisse. En effet, la DGCCRF dénonce régulièrement les erreurs entre les prix indiqués en magasin et le tarif à la caisse. En 2015, c’était le cas de 8 % des produits en rayon. Bien évidemment, cela se fait généralement au détriment du consommateur. Sans oublier les erreurs des hôtes de caisse. Si vous ne contrôlez pas votre ticket avant de quitter le magasin, ce sont plusieurs euros qui peuvent s’éclipser dans chaque caddie. 

Bon à savoir : des sanctions prévues pour les magasins négligents

La DGCCRF veille à la conformité entre l’affichage et la facturation. Lorsqu’une erreur apparaît, s’il s’agit d’une négligence, les enseignes peuvent être sanctionnées par un rappel à la loi, un avertissement, une mise en demeure de se mettre en conformité ou une amende. Si l’organisme constate une intention délibérée de tromper, il s’agit d’un délit pouvant être puni d’une peine de prison et d’une amende élevée. 

Découvrez nos astuces pour démeler les fausses promotions des vraies lors des courses.

Les abonnements forcés

On les appelle également « abonnements tacites » : ces dépenses fantômes vous feront perdre de 3 à 5 € par semaine. C’est énorme en effet, mais, à moins d’éplucher en détail ses relevés bancaires, cela peut passer inaperçu pendant plusieurs mois. Les appels vers des numéros à 5 chiffres, les jeux par SMS, mais aussi les jeux pour enfants à télécharger sur tablette suffisent à vous abonner à un service de micropaiement. Avec la reconduction tacite, la facturation peut rapidement atteindre des centaines d’euros.

Soyez donc très vigilant quand vous souscrivez un service en ligne, mais également aux conditions d’utilisation de votre box Internet et de votre forfait mobile. En effet, de nombreux fournisseurs d’accès et opérateurs téléphoniques activent par défaut l’accès à des solutions de micropaiement comme Internet+ ou SMS+. Allez sur vos comptes clients pour désactiver ces options, vous éviterez bien des désagréments.

Les dépenses fantômes sont partout et elles coûtent bien plus cher que vous ne le pensez. Il suffit de petits réflexes pour limiter leur ampleur, alors n’hésitez pas à changer vos habitudes !

Article précédent Free Troc Party : consommer sans dépenser ni polluer
Article suivant Vers une baisse massive du déficit de la Sécurité sociale ?
Plus de guides faire des économies
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.