Comment éviter de se ruiner à cause d'une addiction aux jeux d'argent ?

Par Anne-Sophie O | Mis à jour le 23/11/2020 à 14:45
Partager

 En France, 48% des sondés éprouvent du plaisir à jouer à des jeux d'argent et de hasard et 600 000 personnes souffrent d'une addiction aux jeux d'argent. Une maladie qui peut faire basculer la vie. On vous donne quelques conseils pour éviter l'addiction aux jeux d'argent. 

L'addiction aux jeux d'argent et de hasard

On distingue les joueurs dits "récréatifs" qui jouent pour le plaisir mais sont totalement conscients des limites à ne pas dépasser et les joueurs dits "problématiques" qui rencontrent une addiction aux jeux d'argent et de hasard. 

L'addiction aux jeux d'argent de hasard est possible car ces jeux reposent sur des mécanismes psychologiques.

On observe généralement 3 grandes phases dans l'installation de l'addiction : la phase de plaisir ludique, la phase excessive (les autres activités ne représentent plus d'intérêt aux yeux du joueur) et enfin l'addiction et la dépendance aux jeux. 

Il existe plusieurs profils de joueurs dépendants : 
- Le joueur égocentrique, persuadé qu'il peut contrôler le jeu de hasard qui par définition est incontrôlable.  Il reste persuadé que son expérience va lui permettre de gagner, cette fausse croyance l'entraîne dans un mécanisme de dépendance au jeu.  

- Le jour compulsif dont la journée tourne autour du jeu. Il aura envie de jouer de façon compulsive. Le jeu devient alors une drogue, ce comportement peut apparaître chez les joueurs qui ont gagné une grosse somme d'argent lorsqu'ils ont commencé à jouer et qui jouent dans l'espoir de gagner à nouveau le jackpot. L'appât du gain est d'ailleurs cité très fréquemment lorsqu'on interroge les joueurs sur leurs motivations. 

-Le joueur insensible à la réalité, il a perdu pied dans la vie réelle et ne vit plus que pour le jeu. Le jeu peut être une manière d'échapper au stress, à une frustration ou encore une dépression, il agit alors comme une récompense qui lui permet de diminuer sa tension en produisant de la dopamine.   

Tout le monde peut être touché par le jeu problématique (ou pathologique), mais certains facteurs semblent accentuer la probabilité de devenir dépendant au jeu, c'est notamment le cas des personnes impulsives, qui ont des problèmes de dépendance à d'autres substances (alcool, tabac, drogue), qui sont fragilisées psychologiquement (deuil, rupture amoureuse, dépression) ou qui sont dans une situation financière délicate. 

À noter, les jeunes ont entre 2 et 4 fois plus de risques de développer une pratique de jeux à risque, tout comme les séniors qui ont tendance à jouer pour échapper à la solitude, oublier un deuil, combler un vide ou encore compléter leur retraite. 

On le voit la dépendance aux jeux d'argent et de hasard peut être due à de nombreux facteurs sociaux, environnementaux et bien entendu psychologiques.
 

Comment repérer une addiction aux jeux d'argent et de hasard ?

Vous vous demandez si vous (ou un de vos proches) êtes dépendant aux jeux d'argent et de hasard ? Demandez-vous si : 

  • vous pensez régulièrement au jeu ? 
  • vous jouez pour vous refaire ?  
  • vous avez besoin de jouer pour vous sentir bien ? 

Un joueur pathologique aura également tendance à se couper de la vie réelle (famille, travail, relations sociales) et présentera des signes d'anxiété, des troubles de la concentration).  

Comment se faire interdire de jeux d'argent ?

Selon l'association SOS Joueurs : 79.5% des joueurs ont des dettes et plus de 4% sont en commissions de surendettement. 20% des joueurs en situation de surendettement ont déjà commis des abus de confiance, des vols, des contrefaçons de chèques...  

 La dépendance aux jeux d'argent et de hasard à des conséquences dans la vie quotidienne, pour éviter d'en arriver là, il est possible de se faire interdire de jeux d'argent et de hasard.  
 
Il y a d'abord l'interdiction volontaire de jeu : vous ne pourrez plus jouer aux jeux en ligne, aux casinos ni participer à des cercles de jeu. Par contre, vous pourrez toujours faire des paris hippiques et sportifs ou encore participer aux lotos et aux loteries. 

L'interdiction volontaire de jeu dépend de l'Autorité Nationale des Jeux et est valable pendant 3 ans (non réductibles). Si vous ne faites rien après ces 3 années, l'interdiction volontaire de jeu reste active. 

La procédure de pré-demande d'exclusion de jeux peut se faire en ligne via le site du Ministère de l'Intérieur.  

Les personnes majeures dont les facultés mentales ou corporelles sont altérées peuvent également bénéficier de mesures de protection juridique comme la sauvegarde de justice, la curatelle ou la tutelle. Pour entamer cette procédure, vous devrez compléter une "requête en vue d'une protection juridique d'un majeur" (cerfa N°15891*03). 

Les personnes majeures qui bénéficient de prestations sociales ou qui rencontrent des difficultés à gérer leurs ressources, et donc les conséquences menacent leur santé ou leur sécurité  peuvent demander des mesures d'accompagnement. Il existe deux types de mesure : un accompagnement social personnalisé et un accompagnement judiciaire ; dont la durée maximale est de 4 ans. 

Si vous rencontrer des problèmes de jeux, vous pouvez demander l'auto-exclusion des sites de jeux en ligne (la durée maximale est de 1 an). Si votre problème de jeu concerne un casino, vous pouvez demander à être inscrit sur le fichier des personnes à ne pas recevoir. Sachez cependant que cette inscription est laissée à l'appréciation du casino et se fait à l'amiable.  

En cas de besoin, vous pouvez vous faire aider par des associations comme SOS Joueurs ou encore Joueurs Info Service. Vous pouvez également demander de l'aide à vos proches, à votre médecin ou contacter un professionnel de santé. 

Si vous êtes en situation de surendettement, vous pouvez vous adresser à la commission de surendettement de votre département. Cette démarche est gratuite. 

Article précédent Free Troc Party : consommer sans dépenser ni polluer
Article suivant Livret A, bouclier énergétique, beaucoup de changements au 1er février 2023
Plus de guides faire des économies
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.