Budget : combien vous coûte la flemme ?

Par Marie C | Mis à jour le 17/11/2021 à 10:23
Partager

Jamais nous n'avons été entourés d'autant d'applications, de logiciels et de systèmes pour nous faciliter la vie... et jamais le quotidien ne nous a paru aussi complexe. Trop de choix, trop de paramètres. Ce n'est pas un hasard si le mot « procrastination » est tellement populaire ! Or, si la flemme nous prend du temps, elle nous soutire aussi de l'argent sans qu'on s'en rende compte.

La flemme de gérer ses abonnements : 500 euros par an

Les abonnements ont un statut un peu bâtard dans notre budget : souvent payés chaque mois, ils rentrent dans nos dépenses fixes, au même titre que le loyer. Pourtant, il est tout à fait possible de les optimiser. Sauf que souvent, la flemme nous gagne... Pourquoi se fatiguer à comparer les offres quand il suffit de laisser faire le virement automatique ? Eh bien, parce que 2 contre-arguments peuvent vous faire changer d'avis !

Tout d'abord, comparer les offres et changer d'abonnement n'a plus rien de complexe. Vous n'avez même plus à passer par les comparateurs : des plateformes d'abonnements font le travail de tri (et même de résiliation) à votre place ! Le tout gratuitement. Tout ce que vous avez à faire, c'est créer un profil sur Origame ou Ideel par exemple, puis rentrer vos abonnements. La plateforme fera une recherche comparative pour vous proposer des offres moins chères avec des prestations équivalentes.

Ensuite, le manque à gagner comporte plusieurs zéros ! Bien sûr, cela peut varier fortement selon les personnes, mais même en optimisant un ou deux abonnements, vous verrez que la différence se chiffre en dizaines d'euros...

Cas pratique

Vous décidez de :

  • Changer votre forfait mobile pour économiser 10 € par mois
  • Résilier la salle de sport à 30 € par mois
  • Changer d'assurance habitation pour une formule 5 € moins chère.

Économies réalisées : 540 € par an

La flemme de cuisiner : 1900 euros par an

Tout le monde n'aime pas cuisiner, et encore moins tous les jours. De nombreux restaurants proposent des repas livrés ou à emporter qui permettent de manger varié, chaud, bon... et cher ! Oui, même si vous optez pour les plats suremballés de votre supermarché. La flemme de cuisiner est bien compréhensible, mais si elle sévit plusieurs fois par semaine, elle vous coûtera une fortune.

La solution, c'est bien sûr le batch cooking : cuisiner de grosses quantités d'un plat, puis le répartir dans plusieurs Tupperware correspondant à un repas, et stocker le tout au congélateur. Vous n'avez plus qu'à sortir votre Tupperware le matin.

Pour varier les menus, vous pouvez aussi utiliser la méthode du bento, lunchbox japonaise qui contient plusieurs petites portions formant un repas. N'hésitez pas à y mettre légumes de saison, cakes sucrés ou salés, quiches... Et automatisez vos menus pour vous faciliter le quotidien !

Cas pratique

Admettons que vous déjeuniez à l'extérieur tous les midis, pour un montant de 8 € par jour, soit 40 € par semaine. Vous décidez de passer à la lunchbox 5 midis par semaine.

Économies réalisées : 1920 € par an

La flemme de passer au zéro déchet : 90 euros par an

En cuisine ou dans la salle de bain, le zéro déchet est un véritable moyen d'économiser. Et pour les flemmards, bonne nouvelle : il vous fera aussi épargner votre temps. Plus besoin d'alourdir son sac de courses avec des emballages superflus : un tour dans la machine à laver, et vous repartez pour un cycle !

L'avantage du zéro déchet, c'est aussi que les alternatives peuvent durer plusieurs années, et donc être amorties rapidement. Et même dès le départ, si vous les fabriquez vous-même.

Cas pratique

  • Vous remplacez l'essuie-tout par des lingettes de récup (vieux mouchoirs en coton, chiffons ou draps découpés) : 10 € économisés
  • Vous remplacez les éponges synthétiques par un tawashi DIY : 36 € économisés
  • Vous remplacez vos rasoirs jetables par un rasoir de sûreté (durable à vie) : 20 € économisés
  • Vous optez pour des cotons démaquillants lavables pour éviter les cotons jetables : 25 € économisés

Économies réalisées : 91 € par an

La flemme de penser à son épargne : 1200 euros par an

Si vous êtes du genre à attendre le 31 pour virer le reste de votre compte courant vers un livret A, sachez que les experts en finances personnelles recommandent... tout l'inverse ! Payez-vous en premier. Dès que vous recevez votre salaire, virez-en une partie vers un support d'épargne. Ainsi, vous n'aurez plus à y penser.

Le nec plus ultra ? Virer cet argent vers un support d'épargne bloqué. Ainsi, vous ne serez pas tenté d'y piocher au cours du mois. L'idéal est de choisir un support d'épargne performant, comme une assurance-vie, dont le taux d'intérêt vous permet de gagner de l'argent. Si tout cela vous paraît obscur, on vous explique tout sur la magie des intérêts composés !

Bien sûr, cette stratégie est adaptée aux personnes qui ont un reste à vivre suffisant pour se ménager une épargne : il y a d'autres astuces si vous êtes au RSA ou au SMIC.

Cas pratique

Cas n°1 : vous décidez de programmer un virement permanent de 100 € sur un livret dès le 1er du mois.

Économies réalisées sur un an : 1200 €
Économies réalisées sur 5 ans : 6000 €

Cas n°2 : vous décidez de consacrer cette épargne à un projet de long terme : l'assurance-vie vous semble être une bonne option. Vous choisissez un robot conseiller pour limiter les frais de gestion et booster votre épargne, en visant un rendement réaliste de 4 % par an.

Économies réalisées sur un an : 1222 €
Économies réalisées sur 5 ans : 6618 €

Il n'y a pas de consommateur parfait. Se faire livrer un repas ou garder son assurance portable n'a jamais ruiné personne. Ce qui fait la différence, c'est la somme de ces petites dépenses : en remplaçant quelques habitudes qui vous coûtent de l'argent par des réflexes économes, vous pouvez épargner plus de 3500 € par an !

Article précédent Free Troc Party : consommer sans dépenser ni polluer
Article suivant Vers une baisse massive du déficit de la Sécurité sociale ?
Plus de guides faire des économies
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.