Inflation : 6 français sur 10 optent pour le « moins cher »

Par Jean-Baptiste Giraud | Mis à jour le 28/09/2022 à 10:31

Acheter moins cher pour faire face à l'augmentation des prix au moment de faire ses courses : c'est la stratégie de 65% des consommateurs français, d'après le baromètre Kantar de la consommation. Un baromètre qui étudie l'évolution des comportements de consommation sur l'année 2022 et qui réserve quelques surprises. 

acheter moins cher
Acheter moins cher devient progressivement la norme.

Les consommateurs changent de marque pour économiser

Pour l'instant, ça tient. C'est ce que l'on peut conclure à la lecture du baromètre de la consomamtion Kantar. En effet, une majorité de clients (65%) réagissent à l'inflation en achetant différemment, le plus souvent en remplaçant un produit de grande marque par une marque distributeur. 

On ne peut cependant pas ignorer que 30% des consommateurs expliquent acheter en moins grande quantité pour réaliser des économies. Si cette tendance venait à s'amplifier dans les prochains mois, ce serait un vrai signe de précarisation de nombre de foyers. 

Les consommateurs voient leur pouvoir d’achat s'effondrer

Autre signal fort : la baisse de la consommation des produits frais traditionnels atteint un niveau inédit : -6,4'% sur un an. C'est bien évidemment l'augmentation de leur prix qui est la cause de cette chute des ventes. Plusieurs indices montrent que les repas sont également en train de changer : la consommation d'entrées et de desserts est en baisse, ainsi que celle de fromages (-10,7%).

Mais les Français consomment également moins de viande et de poissons, et ce, indépendamment des revenus. Par exemple, la consommation de poissons chute de 18,5% dans les foyers modestes, mais aussi de 17% dans les foyers aisés. Seule la consommation de viande marque une différence. Elle recule de 15% pour les foyers modestes, et de "seulement" 11% pour les foyers aisés.

Kantar alerte sur le fait que jamais les consommateurs n'ont eu le sentiment d'avoir un pouvoir d'achat aussi faible, depuis 10 ans. Et que la situation risque de se dégrader dans les mois à venir. 

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Malgré ses promesses, Apple collecte vos données personnelles sans votre accord
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.