Retrait d’argent : comment ne pas payer de frais bancaires ?

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 20/04/2022 à 10:05
Partager

Vous l’aurez peut-être constaté : lorsque vous effectuez des retraits dans un distributeur automatique de billets (DAB), des frais sont parfois facturés sur votre compte bancaire. Est-ce une fatalité ? Non, il est possible de retirer de l’argent sans payer de frais supplémentaires.

Quand des frais sont-ils facturés pour un retrait d’argent liquide ?

Les banques ne facturent pas de frais lorsque vous retirez dans leurs distributeurs. Vous pouvez ainsi retirer de l’argent partout en France, vous êtes certain de ne pas payer.

Toutefois, selon l’endroit où vous vous situez et l’urgence de votre besoin en espèces, vous n’accédez pas nécessairement à un distributeur de votre banque. Cela vous impose donc de retirer dans un DAB externe, celui d’une banque concurrente. Or, cette fois, cela peut générer des frais.

Comment sont facturés les frais de retrait avec un DAB ?

Cela va dépendre des banques et de la carte bancaire dont vous disposez. La plupart du temps, les frais sont à hauteur de 1 € par retrait.

Toutefois, certaines banques offrent la gratuité des retraits dans des distributeurs tiers pour les premiers retraits. Par exemple, une banque va vous permettre de retirer gratuitement dans un DAB concurrent 3 fois par mois. À partir du 4e retrait, 1 € sera facturé par opération.

Comment éviter les frais de retrait d’argent en espèces ?

La première solution, dès lors que cela est possible, est naturellement de privilégier les distributeurs de votre banque. Toutefois, comme évoqué précédemment, cela n’est pas toujours envisageable. Vous devez parfois parcourir plus de 30 km pour trouver un DAB. Au regard du prix de l’essence, mieux vaut payer 1 € de frais.

La deuxième solution est de mieux anticiper votre besoin. Par exemple, si vous avez l’habitude de faire vos courses en liquide, estimez votre budget mensuel et retirez en une seule fois, au distributeur de votre banque, le montant dont vous aurez besoin pour couvrir vos dépenses mensuelles.

La troisième solution est de vous orienter vers les banques en ligne. Elles sont réputées pour réduire les frais bancaires, il n’est pas rare de trouver une banque en ligne qui ne facture pas de frais de retrait, même dans un DAB concurrent.

Quid des frais de retrait à l’étranger ?

Cette fois, la situation est un peu différente. Si vous partez dans un pays où la monnaie est l’euro, les conditions peuvent être les mêmes qu’en France. En revanche, hors zone euro, les frais vont être plus élevés.

Cette fois, vous pouvez être confronté à deux types de frais :

  • Les frais fixes 
  • Les frais variables.

Prenons quelques exemples de frais facturés hors zone euro pour un retrait :

  • BNP Paribas : 3 € par retrait + 2,90 % du montant retiré ;
  • La Banque Postale : 3,30 € par retrait + 2,30 % du montant retiré ;
  • HSBC : 3,05 € par retrait + 2,90 % du montant retiré.

Une fois de plus, les banques en ligne proposent des conditions plus avantageuses :

  • Monabanq : 2 % du montant retiré ;
  • Orange Bank : 2 % du montant retiré ;
  • Boursorama Banque : retraits gratuits ;
  • Fortuneo : retraits gratuits.

Quelques chiffres à retenir sur les frais de retraits

Le retrait par DAB est toujours très utilisé, même à l'ère du paiement sans contact. Il a toutefois diminué : Le nombre de retraits mensuels moyen est de 3,01 en 2022 contre 3,95 en 2013.  En moyenne, les frais bancaires pour un retrait sont facturés 0,92 €, ce qui représente une augmentation de 9 centimes en 6 ans. 90 % des banques facturent des frais pour les retraits déplacés. D'où l'intérêt de planifier vos retraits pour éviter des surcoûts superflus.

Pour aller plus loin : Carte avalée par un distributeur, que faire ?

Article précédent Comment ouvrir un compte joint dans une banque en ligne ?
Article suivant Banque postale : panne résolue, les virements sont à nouveau possibles
Plus de guides banque
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.