Éviter l’arnaque au faux chèque de banque

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 03/01/2022 à 11:56
Partager

Le chèque de banque est, en théorie, une solution protectrice pour les personnes qui souhaitent recevoir un paiement fiable, surtout pour des montants assez élevés. Pourtant, savez-vous qu’il existe des arnaques qui pourraient vous mettre dans une situation financière complexe ? Faisons un point pour vous éviter d’être victime de cette arnaque.

Qu’est-ce qu’un chèque de banque ?

Rappelons en premier lieu ce qu’est ce chèque que chacun d’entre nous imagine comme la solution de paiement la plus sécurisée. Le chèque de banque est un titre de paiement émis par la banque elle-même et non par le titulaire du compte bancaire. Il est émis à la demande du client et permet de réaliser une transaction dont le montant est élevé.

Typiquement, le chèque de banque est utilisé dans le cadre de la vente de voiture, notamment entre particuliers, afin de s’assurer que l’acheteur bénéficie bien des fonds nécessaires. Contrairement à un chèque émis par le client qui peut être supérieur au solde du compte, le chèque de banque est émis uniquement si la Banque peut attester que le montant nécessaire est bien disponible. Aussi, elle retire le montant du chèque pour s’assurer qu’il sera bien honoré.

Bon à savoir : ce service est facturé en général entre 10 et 20 euros par les banques traditionnelles. Il est la plupart du temps gratuit dans les banques en ligne.

Comment fonctionne l’arnaque au chèque de banque ?

Le chèque de banque est censé être un paiement qui assure un provisionnement. Comment les malfrats s’organisent-ils donc pour réaliser une fraude au chèque de banque ? Eh bien c’est en réalité très simple. Depuis 2010, les arnaques sont de plus en plus nombreuses.

L’acheteur va simplement vous mettre en confiance en mettant en avant sa capacité à vous payer cash votre bien et vous proposer lui-même un chèque de banque pour vous rassurer encore plus. Mais faute de véritable chèque de banque, il va vous payer avec un faux document. Avec tous les outils informatiques d’aujourd’hui, il est très facile de falsifier un document, le chèque de banque ne fait pas exception. Vous avez cru le vendeur qui vous a en outre montré ses papiers d’identité et autre justificatif de domicile ? Eux aussi sont tout simplement faux.

Comment reconnaître un chèque de banque falsifié ?

C’est là que le bât blesse. L’imitation d’un chèque de banque est si parfaite qu’il est quasiment impossible de détecter l’arnaque. Mieux, un numéro de téléphone est inscrit sur le chèque de banque. Certains malfaiteurs n’hésitent pas à mettre en place un faux standard téléphonique pour répondre aux interrogations des vendeurs. C’est parfaitement ficelé.

Faux chèque de banque : que se passe-t-il après l’encaissement ?

Confiant, vous allez porter votre chèque de banque dans votre agence bancaire afin de créditer le montant de celui-ci sur votre compte. Toutefois, la joie sera de courte durée. En clair, la banque va traiter ce chèque de manière tout à fait traditionnelle en créditant votre compte. Toutefois, elle va rapidement s’apercevoir que le chèque est sans provision. L’argent va donc être débité du compte bancaire.

Quel paiement sécurisé choisir pour une vente ?

Si le chèque de banque n’est plus une solution assez sécurisante, la question est de savoir comment se faire payer tout en étant certain d’obtenir les fonds.  

Le virement SEPA peut représenter une alternative. Toutefois, il n’est pas disponible de suite et il reste possible d’annuler un virement. Les espèces semblent être la solution. Toutefois, pour des sommes importantes, les acheteurs ne seront pas toujours à même d’avoir assez d’espèces. De plus, il ne faut pas nier l’existence de l’arnaque aux faux billets.

Paypal semble indiqué. Le vendeur peut faire un virement devant vous, vous vous assurez que le paiement est réalisé et que le solde disponible est suffisant. Toutefois, il s’agit d’un paiement contestable. L’acheteur peut parfaitement faire opposition, ce qui vous engagerait dans une procédure longue et pénible.

De nouveaux acteurs du paiement se présentent aujourd’hui pour répondre aux besoins des acheteurs et vendeurs qui se tournent de plus en plus vers la vente entre particuliers. Certains d’entre eux vérifient la disponibilité des fonds avant le paiement et jouent un rôle de compte de séquestre. Quelques-uns d’entre eux se sont spécialisés dans la vente de voiture entre particuliers, c’est le cas de Reezocar, Paycar, Carizy ou encore Depopass. D’autres plus généralistes tels que Obvy permettent d’effectuer un paiement en ligne entre particuliers. Là encore, Obvy joue le rôle de tiers de confiance en s’assurant que les fonds sont disponibles et en les cantonnant avant la finalisation de la vente.

Article précédent Comment ouvrir un compte joint dans une banque en ligne ?
Article suivant Banque postale : panne résolue, les virements sont à nouveau possibles
Plus de guides banque
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.