Vous venez de perdre un proche et vous avez l’impression que le testament laissé est un faux ? Découvrez comment contester ce testament et obtenir ce qui vous revient de droit.

Comment reconnaître un faux testament ?

Un proche décédé devait vous laisser une partie de ses biens et le testament qui est ouvert atteste du contraire ? Dans la mesure où il s’agit d’un testament olographe (écrit à la main par le testateur), vous pouvez rapidement vous apercevoir de la supercherie. Pour mémoire, pour être valable, un testament doit :

  • être écrit entièrement à la main par le testateur ;
  • être daté précisément (jour, mois, année) ;
  • être signé.

Il est ainsi possible que vous ne reconnaissiez pas l’écriture de votre proche, ce qui pourrait laisser imaginer qu’il s’agit tout simplement d’un faux testament.

À lire également : Quelle procédure pour établir légalement un testament ?

Contester un testament : comment s’y prendre ?

Le testament étant écrit à la main, votre premier réflexe est de faire appel à un expert graphologue. Ce professionnel pourra analyser l’écriture du testament et vérifier s’il s’agit bel et bien de l’écriture du testateur ou d’une autre personne.

Si le graphologue détermine que le testament est bien faux, deux solutions vous sont offertes :

  • La voie pénale : vous devez saisir le procureur ou le juge d’instruction afin de trouver et d’auditionner la personne qui a rédigé le faux testament. De manière générale, la trouver n’est pas très complexe dans la mesure où il s’agit de la personne qui se retrouve héritière sur le testament. Dans le cas contraire, faire un faux testament n’a que peu d’intérêt. Il faut savoir que la production d’un faux document est lourdement sanctionnée, son auteur peut être conduit devant le tribunal correctionnel. Il peut être condamné à payer une amende ainsi que des dommages et intérêts aux personnes lésées par ce faux document ;
  • la voie civile : il s’agit ici de demander la nullité du testament. En faisant appel à un juge civil, vous gagnerez du temps, la procédure est moins longue qu’au pénal.

Les autres raisons de contester un testament

Vous avez la possibilité de contester un testament dans d’autres situations :

  • Les droits des héritiers réservataires n’ont pas été respectés. Pour mémoire, s’il est possible de faire un testament afin de déterminer la manière dont vos biens seront transmis, il n’est pas possible en France de léser un héritier réservataire, à savoir l’époux ou les enfants. S’il est estimé que la valeur des biens qui sont transmis par testament est plus importante que celle autorisée par le Code civil, vous pouvez contester ;
  • vous parvenez à prouver que les facultés mentales du testateur au moment de la rédaction du testament étaient altérées et qu’il a pu être influencé par une tierce personne, notamment le bénéficiaire du testament. Là encore, il y a des recours possibles, même s’il sera plus difficile de prouver cette altération mentale.
Article précédent Etablir un constat de décès
Article suivant Où le compost humain est-il possible ?
Plus de guides succession
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.