Le calcul de la retraite est toujours un casse-tête. L’exercice peut même tourner au calvaire lorsqu’il s’agit de calculer les droits d’un polypensionné. Si votre vie professionnelle vous a amené à travailler en tant que fonctionnaire, salarié, artisan ou commerçant : voici comment estimer votre retraite.

Qu’est-ce qu’un polypensionné ?

On parle de polypensionné ou un pluripensionné quand une personne a cotisé à différents régimes de retraite durant sa carrière. Elle recevra alors plusieurs pensions constituant ses revenus. Ainsi, pour votre retraite de base, vous pourrez avoir été amené à cotiser auprès d’organismes comme :

  • La CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) constituant le régime général des salariés ;
  • La SSI (Sécurité sociale des indépendants) regroupant les artisans, industriels et commerçants ;
  • La CNAVPL (Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales) comprenant 10 sections en fonction des catégories professionnelles (pharmaciens, médecins, notaires, etc.) ;
  • La CNBF (Caisse nationale des barreaux) dédiée aux avocats ;
  • La MSA (Mutualité sociale agricole) en charge des exploitants et salariés agricoles.

Ces régimes sont les plus connus, mais ils ne sont pas les seuls. Durant votre parcours professionnel, vous serez également amené à cotiser auprès de caisses complémentaires. Votre affiliation dépendra de votre activité, mais aussi de votre statut. La France compte plus de 40 régimes professionnels, dont le fameux Agirc-Arrco responsable des salariés. Le SSI, la CNBF, mais aussi la CIPAV peuvent également être des organismes versant une retraite complémentaire. 

Comment fonctionne la retraite d’un polypensionné

Lorsque vous partez à la retraite, vos droits à la retraite de base et complémentaire vous sont versés par tous les régimes auxquels vous avez cotisé. Leur somme représente votre pension de retraite. La CNAV, la MSA et la SSI font partie des organismes alignés sur le régime de base. Depuis 2017, ils se coordonnent pour verser les droits à une pension en une mensualité unique même lorsqu’ils proviennent de différents régimes. En revanche, la fonction publique, les professions libérales et les régimes spéciaux ont tous un mode de calcul des pensions de base différent. Il en va de même pour les régimes complémentaires. 

Bon à savoir : prenez un peu d’avance pour demander votre retraite

Lorsque la fin de votre carrière approche, il est important de vous renseigner sur votre date de départ à la retraite. En effet, pour être sûr de commencer à percevoir votre pension lorsque vos salaires s’arrêtent, il est conseillé de faire votre demande de retraite 6 mois à l’avance.

Comment demander sa retraite quand on est polypensionné ?

À la fin de l’année 2019, la France comptait 31,7 % de polypensionnés selon la CNAV. Ce chiffre a fortement diminué depuis 2017, date à laquelle la gestion de la SSI et le MSA est passée sous la houlette du régime général. Une personne ayant cotisé à plusieurs régimes alignés n’est plus considérée comme polypensionnée. Au même moment, la demande de la retraite de base des régimes alignés a été simplifiée grâce à la Lura (Liquidation unique des régimes alignés).

Il suffit maintenant d’une unique demande en ligne sur le site Inforetraite pour que votre demande soit transmise aux régimes de base alignés auxquels vous avez été affilié. Vous recevrez ensuite un versement unique provenant de la dernière caisse alignée à laquelle vous avez cotisé. Si vous étiez affilié à plusieurs régimes alignés au moment de votre retraite, celle en charge du remboursement de vos soins sera choisie. 

Cette pension unique intégrera les droits de tous les régimes alignés. Notez qu’il existe également des exceptions. Ainsi, les personnes ayant cotisé au régime des artisans et commerçants avant 1973 ou celles ayant perçu une rente invalidité-décès de la SSI et prenant leur retraite pour incapacité de travailler seront automatiquement affiliées à la SSI. Il en va de même pour les actifs demandant une retraite progressive auprès de la SSI. En cas de retraite anticipée pour incapacité causée par la pénibilité d’un emploi, le régime général ou celui des salariés agricoles sera en charge de votre retraite de base. Attention également, la MSA exploitants et la CNAVPL ne sont pas intégrées à la Lura.

Polypensionné et retraite complémentaire

Vous l’avez compris, la Lura concerne seulement les pensions de base. Tous les régimes en charge de la retraite complémentaire doivent être contactés. La tâche sera plus longue, mais reste assez simple, puisque le site Inforetraite centralise également ces demandes. Il vous suffit donc de créer un compte unique pour accéder au formulaire en 6 étapes. Votre espace personnel vous permettra également de déposer les justificatifs demandés et de suivre l’avancée du traitement de votre dossier.

Tous les régimes vous seront automatiquement proposés, il y a donc moins de risque d’en oublier et de voir votre pension rognée.  N’hésitez pas à prendre le temps de constituer votre demande. Il est en effet possible de l’enregistrer, mais aussi de la modifier durant 90 jours avant de la transmettre aux régimes sélectionnés. Un récapitulatif permettant de vérifier que vous n’avez fait aucune erreur sera affiché avant l’envoi définitif. 

Demander sa retraite quand on est polypensionné est bien plus simple qu’auparavant. Cela n’en reste pas moins une tâche exigeant concentration et suivi afin de vous assurer que vous recevez bien la totalité des sommes auxquelles vous êtes éligible.

Article précédent Comment calculer le montant de votre retraite ?
Article suivant Retraite : quel est l’âge idéal pour faire valoir ses droits selon une étude ?
Plus de guides retraite
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.