Qu'est-ce qu'une micro-crèche et quels sont ses avantages ?

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 28/02/2022 à 17:13
Partager

Crèche ou micro-crèche, quelle est la véritable différence entre ces deux structures ? C’est une question que vous vous posez légitimement au moment de confier votre petit pour reprendre le travail après votre congé maternité. Faisons un point sur ces établissements pour savoir si la micro-crèche est à privilégier.

Qu’est-ce qu’une micro-crèche ?

La micro-crèche est un établissement qui accueille les enfants de 2 mois à 3 ans. Vous pouvez lui confier votre petit dès la fin de votre congé maternité jusqu’à son entrée à l’école.

Ici, vous optez pour une structure réduite qui accueille au maximum 10 enfants. Ce petit effectif implique que tous les enfants soient mélangés, quel que soit leur âge. En clair, cette solution est une solution intermédiaire entre la crèche traditionnelle et l’assistante maternelle.

Pourquoi choisir la micro-crèche ?

En raison de sa petite taille, la micro-crèche propose un accueil plus personnalisé et une attention plus grande aux enfants en raison du nombre limité de ceux-ci. En effet, dans un tel établissement, chaque professionnel ne s’occupe que de 3 enfants. Mais ce n’est pas le seul avantage de la micro-crèche.

Dans la mesure où les enfants sont tous ensemble, les petits sont tirés vers le haut par des grands qui sont plus éveillés et qui gagnent en autonomie. Ces derniers peuvent quant à eux voir comment on s’occupe d’un plus petit : cela peut se répercuter favorablement sur la relation qu’ils entretiennent avec leur petit frère ou leur petite sœur.

Quelle différence entre micro-crèche et crèche ?

Les différences fondamentales entre ces deux types d’établissements sont les suivantes :

  • Le nombre d’enfants : 10 au maximum pour la micro-crèche, jusqu’à 50 dans une crèche classique ;
  • Les enfants sont séparés par tranche d’âge dans la crèche traditionnelle, ce qui n’est pas le cas dans la micro-crèche ;
  • Un encadrant pour 3 enfants dans la micro-crèche contre un encadrant pour 5 enfants en crèche classique :

Pour travailler en crèche, il faut être titulaire d’un diplôme d’auxiliaire de puériculture. En micro-crèche, les professionnels doivent :

  • Être titulaires d’un CAP petite enfance avec au moins 2 ans d’expérience ;
  • Ou être titulaires d’un diplôme d’assistante maternelle avec 5 ans d’expérience.

De plus, en micro-crèche, un éducateur de jeunes enfants doit être présent 6 heures par semaine en tant que référent technique pour l’équipe.

Micro-crèche : une solution moins disponible

Parce que toutes les solutions ne peuvent apporter que des avantages, la micro-crèche est victime de son succès. Aussi, son inconvénient majeur réside dans le nombre de places limitées. Il faut s’y prendre très tôt pour trouver une place dans ce type d’établissement pour les petits.

Autre point négatif qui s’explique naturellement : en raison d’un suivi plus personnalisé, le coût est supérieur à celui d’une crèche.

Les aides pour payer la micro-crèche

Vous pouvez compter sur le complément de mode de garde (CMG), une aide de la CAF (caisse d’allocations familiales). Cette aide est toutefois soumise à conditions si vous souhaitez opter pour la micro-crèche :

  • Vous devez avoir une activité professionnelle ;
  • Votre enfant doit être gardé au moins 16 heures par semaine ;
  • Le prix horaire ne peut excéder 10 € par enfant gardé.

De plus, cette aide dépend de vos revenus, sachant qu’au minimum 15 % du prix payé restera quoi qu’il arrive à votre charge. La CAF, pour l’attribution du complément de mode de garde, étudie vos revenus à N-2.

Pour en bénéficier en 2022, selon vos revenus de 2020, voici l’aide à laquelle vous pouvez prétendre en 2022 pour un enfant de moins de 3 ans.

Enfants à charge

Revenu inférieur à

Revenu ne dépassant pas

Revenu supérieur à

1 enfant

21 320 €

47 337 €

47 337 €

2 enfants

24 346 €

54 102 €

54 102 €

3 enfants

27 372 €

60 827 €

60 827 €

+ de 3 enfants

+ 3 026 €

+ 6 725 €

+ 6 725 €

Montant de l’aide

860,68 €

741,94 €

623,23 €

 

Bon à savoir : si vous élevez votre enfant seul, les plafonds sont majorés de 40 %.

Article précédent Qu'est-ce qu'un divorce par consentement mutuel ?
Article suivant Les Restos du cœur alertent
Plus de guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.