C'est un budget conséquent quand on a un bout de chou : une fois parti au boulot, il faut bien trouver un moyen pour le faire garder ! Quelle solution privilégier ? Crèche, garderie, assistante maternelle, garde à domicile ?

Les haltes-garderies : la garde occasionnelle

Les haltes-garderies accueillent les enfants de moins de 6 ans de façon occasionnelle (quelques heures ou quelques demi-journées par semaine), que les parents travaillent ou non.

Les tarifs varient selon plusieurs critères, notamment le lieu et les revenus, mais sont généralement calculés sur le quotient familial (établi par la CAF). Un forfait à l’année est le plus souvent proposé, plus avantageux.

Les crèches : l'accueil

Les crèches accueillent les enfants de 2 mois à 3 ans, que ce soit pour des journées complètes ou seulement quelques heures.

Pour pouvoir accéder à cette solution, vous devez être capable de calculer précisément le nombre d’heures et de jours auxquels vous solliciterez la crèche, puisque le tarif est calculé sur l’année, selon le nombre de jours et d’heures demandé, puis mensualisé.

L’avantage des crèches est le fait que les enfants sont encadrés par une équipe de spécialistes, tels que des auxiliaires de puériculture, des éducatrices et des puéricultrices, qui reçoivent régulièrement la visite d’un pédiatre. En revanche, si certaines crèches proposent des horaires plus larges, la plupart d’entre elles ferment à 18h30 : un timing un peu court pour certains parents.

Les inscriptions se font soit directement en crèche soit auprès du service « Petite Enfance » de la Mairie. Cela peut paraître étonnant, voire précipité, mais le mieux est de s’inscrire dès le début de la grossesse ! En effet, les places sont chères et bien difficiles à obtenir alors mieux vaut s’y prendre le plus tôt possible : il ne restera pas la suite qu’à confirmer la naissance de l’enfant.

Les places sont généralement attribuées au mois de juin : après cette période, il est donc compliqué de trouver une place en crèche pour l’année à venir.

Dans le cas du choix d’une garderie, d’une crèche ou d’une assistante maternelle, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt de 25 % sur la somme versée pour la garde de votre enfant, si celui-ci a moins de 6 ans.

L'assistante maternelle : une vraie nounou

Si vous ne souhaitez pas laisser votre enfant dans un établissement public, vous pouvez faire appel à une assistante maternelle. Celle-ci doit être agréée et avoir suivi une formation de 120 heures.

Les conditions d’accueil doivent être optimales pour accueillir un enfant sont les suivantes :

  • Pas plus de 3 enfants à garder, sauf dérogation
  • Un habitat sécurisé
  • Le respect des règles d’hygiène respectées.

Des aides sont possibles auprès de la CAF pour financer ce mode de garde : renseignez-vous auprès d’elle car vous pouvez faire de belles économies.

Faire garder son enfant à domicile

Dernière alternative : la nourrice vient garder l’enfant chez vous et a donc le statut d’employée à domicile. L’avantage est de pouvoir la payer par chèques emploi-service. Ainsi, cela vous permettra de déduire jusqu’à 50 % des sommes versées de vos impôts, dans la limite d’un plafond de 12 000 € (soit un avantage fiscal de 6 000 € par an).

De plus, selon vos ressources et le nombre d’enfants à votre charge, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge par la CAF allant jusqu’à 85 % de la rémunération de la nourrice à domicile. 

À lire aussi : Quelles solutions pour faire garder son bébé ?

Article précédent Qu'est-ce qu'un divorce par consentement mutuel ?
Article suivant Harcèlement scolaire : comment savoir si mon enfant est concerné ?
Plus de guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.