Comment accueillir un proche âgé chez soi ?

Par Johanna A | Mis à jour le 18/08/2021 à 09:58
Partager

Vous désirez venir en aide à l’un de vos proches âgés ? Savez-vous qu’il existe diverses aides pour vous permettre de le faire plus facilement ? Si certaines aides dont peuvent bénéficier des personnes âgées en étant hébergées chez des proches sont relativement connues, d’autres le sont beaucoup moins. D’autres encore restent propres à chaque département. Voici un petit récapitulatif de quelques-unes de ces aides pour commencer. Et, avant toute chose, pensez à mesurer tous les aspects de l’hébergement d’un proche âgé à domicile, outre l’aspect financier, car il ne s’agit pas là d’une mince affaire. 

 

Penser à l’aménagement du logement

Si les personnes âgées ont besoin d’aide durant leur quotidien, comme pour faire leurs courses, pour effectuer leur toilette, pour préparer le repas, etc., c’est bien parce qu’elles ont perdu en autonomie avec le temps. De ce fait, elles doivent aussi pouvoir disposer d’un logement adapté à leur handicap ou à leur vieillissement. Le logement dans lequel vous allez accueillir la personne âgée se doit donc d’être aménagé afin de leur faciliter la vie. Et pour cela, vous pouvez peut-être bénéficier de certaines aides :

- L’aide départementale mise en place par les conseils généraux de certains départements : soit l’« Allocation aux Familles hébergeant leur Ascendant » (AFHA), s’élevant à 300 €/mois

- Une éventuelle aide proposée spécifiquement par votre département 

- Les aides de la caisse de retraite.

En effet, les caisses de retraite sont là pour vous conseiller sur l’aménagement possible de votre logement afin qu’il soit le plus adapté au handicap ou au vieillissement du proche âgé que vous allez accueillir. Ensuite, ils pourront également vous prodiguer des conseils et vous guider sur les différentes aides possibles qui vous permettront de réaliser certains travaux d’aménagement ; certaines aides dépendent de votre situation et notamment, des revenus du foyer. Enfin, les caisses de retraite peuvent également vous proposer des prêts spécifiques pour cela. 

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie en étant hébergé

L’APA est une aide que la personne âgée peut continuer à percevoir même en étant hébergée chez vous, exactement comme si elle était domiciliée dans son propre logement. Cependant, pour pouvoir continuer à percevoir l’APA, la personne âgée devra faire transférer son dossier au conseil départemental de votre lieu de domicile, s’il s’agit d’un autre département. 

Pour toucher l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, votre proche âgé doit :

- Avoir 60 ans minimum 

- Avoir subi une perte d’autonomie avérée nécessitant une aide au quotidien.

Le montant de cette aide dépendra du degré de dépendance de la personne âgée. Quoiqu’il en soit, votre proche âgé ne pourra employer et rémunérer en tant qu’aidant ni son conjoint, ni son concubin ni encore son partenaire de PACS. Cependant, il est en droit d’employer tout autre proche y compris ses propres enfants. Employer un proche aidant permettra à votre proche de bénéficier à la fois d’une réduction d’impôts sur le revenu et d’exonérations de charges sociales.

N’hésitez pas à en discuter avec des institutions ou associations spécialisées, ou encore avec la caisse de retraite de votre proche âgé ; il est parfois préférable de se faire entourer de professionnels plutôt que de rémunérer des membres de la famille, afin de maintenir des relations cordiales. 

Les aides des caisses de retraite

N’hésitez pas à contacter la caisse de retraite dont dépend la personne âgée que vous souhaitez héberger, notamment si celle-ci ne peut avoir droit à l’APA, pour savoir à quelles autres aides elle pourra prétendre.

Selon la situation, votre proche pourra peut-être bénéficier d’aides afin d’aménager le domicile en fonction de son handicap, ou encore afin d’embaucher une aide à domicile, etc.

Hébergez votre proche âgé et bénéficiez d’avantages fiscaux

Tout d’abord, prenez note que vous ne pourrez bénéficier des avantages fiscaux liés à l’hébergement d’un proche âgé chez vous uniquement si vous l’hébergez de manière permanente et non de manière temporaire. Ensuite, n’oubliez pas qu’héberger une personne âgée de votre entourage générera à coup sûr des coûts supplémentaires. Pourtant, c’est un concept qui apporte beaucoup au sénior hébergé et l’État souhaite encourager les personnes à héberger leurs proches âgés. 

La déduction d’impôts

Pour cela, des avantages fiscaux ont été mis en place. Vous allez ainsi pouvoir déduire de vos impôts un montant forfaitaire de 3359 € par an et par personne hébergée, cette somme correspondant aux dépenses de logement et de nourriture sous forme de forfait. Aucun justificatif n’est nécessaire pour pouvoir bénéficier de cette déduction. Pour pouvoir en bénéficier cependant, il faut impérativement que :

- Votre proche âgé et hébergé ait plus de 75 ans 

- Vous ne dépassiez pas un certain plafond de revenus

- La personne hébergée respecte quelques conditions de ressources également.

La déclaration d’une part supplémentaire

En effet, en hébergeant un proche âgé au sein de votre domicile, vous avez la possibilité de déclarer une part supplémentaire sur votre déclaration de revenus, à condition que la personne dispose d’une carte d’invalidité. Ainsi, vous comptabilisez votre proche âgé parmi les personnes à votre charge. Si vous choisissez de procéder à la déclaration d’une part en plus, vous ne pourrez cependant pas bénéficier de la déduction d’impôts. Les deux n’étant pas cumulables.

Si votre proche est âgé de 65 ans ou plus, et que vous décidez de le déclarer à votre charge, tout en étant bénéficiaire des APL, pensez à signaler cette situation à votre CAF. Ainsi, le montant de cette allocation sera recalculé afin d’être adapté au mieux à cette nouvelle condition.

Enfin, en procédant ainsi, il faudra cependant prendre en compte les ressources de votre proche âgé et l’ajouter aux vôtres lors de la déclaration de revenus. 

Embauchez du personnel et bénéficiez d’une réduction d’impôts

Si vous jugez nécessaire ou préférez employer une aide à domicile par vos propres moyens, sans tenir compte de l’APA, ou si votre proche âgé n’y a pas droit, sachez que vous pourrez bénéficier d’un crédit d’impôt de 50% du montant des dépenses. Selon votre situation personnelle, il existe tout de même un plafond à respecter. 

Héberger un proche âgé est une belle action dont la personne pourra vous être fort reconnaissante. Il est vrai que beaucoup de personnes âgées n’ont pas envie d’aller vivre dans des maisons de retraite, mais elles ne peuvent plus rester seules dans leur logement. Être hébergé chez un proche descendant peut s’avérer être une solution idéale pour tout un chacun, notamment grâce aux aides dont vous allez pouvoir bénéficier en retour.

Cette solution reste malgré tout une chose à bien étudier en amont afin que l’organisation convienne au mieux pour tout le monde. Enfin, si votre proche âgé ne perçoit aucune aide, renseignez-vous tout de même dans votre commune ; vous découvrirez peut-être des aides auxquelles vous et votre proche avez droit, alors que vous ne le savez pas encore. Pour finir, voici un extrait de ce que peuvent coûter les dépenses liées au vieillissement. Aviez-vous pensé à tout cela ? 

Article précédent Qu'est-ce qu'un divorce par consentement mutuel ?
Article suivant Sexisme en France : une situation « alarmante » selon un rapport
Plus de guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.