Énergie : à Strasbourg, l’université va fermer deux semaines durant l’hiver

Par Paolo Garoscio | Mis à jour le 20/09/2022 à 10:03

Le risque de pénuries d’énergie en France inquiète de plus en plus, et les annonces se multiplient pour répondre à la crise potentielle. L’université de Strasbourg a décidé de participer à l’effort et prévoit deux semaines de fermeture de plus que prévu. De quoi répondre au risque d’explosion de la facture de chauffage, entre autres.

université strasbourg fermeture hiver
Pour faire des économies d'énergie, à Strasbourg l'université va fermer.

Université de Strasbourg : trois semaines de vacances pour les congés de fin d’année

Les étudiants de l’université de Strasbourg vont faire des jaloux : pour répondre au risque de pénurie d’énergie, le président, Michel Deneken, a annoncé dans une vidéo postée sur Youtube qu’ils bénéficieront d’une semaine de congés de plus. La fin des vacances de Noël, prévue pour le 3 janvier 2023, se tiendra le 9 janvier 2023. Durant cette semaine de plus, annonce le président, aucun cours ne sera dispensé.

Inversement, en février 2023 les étudiants devront composer avec l’autre semaine de fermeture des bâtiments qui, toutefois, donnera bien lieu à des cours. Les dates précises n’ont pas été annoncées, mais le principe sera celui de l’enseignement à distance. Les étudiants y sont désormais habitués, après les deux années de pandémie.

Réduire la consommation et donc réduire la facture

Les deux semaines de fermeture des bâtiments ont un double objectif : le premier, répondre à l’urgence concernant l’énergie. En fermant deux semaines, l’université de Strasbourg devrait faire des économies d’énergie conséquentes, puisqu’elle accueille plus de 50.000 étudiants en son sein. De même, le chauffage dans les bâtiments, fixé à 19 degrés, sera allumé le plus tard possible, annonce Michel Deneken.

Mais la question écologique se double d’une question économique : la facture de l’université de Strasbourg va augmenter fortement. Déjà en 2022, la hausse prévisionnelle du coût en électricité et gaz est de 3 millions d’euros… mais elle pourrait être de 7 millions d’euros supplémentaires en 2023, pour atteindre un total de 20 millions d’euros.

À lire aussi Les gestes écolo pour réduire notre consommation d'énergie

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Électricité : l’augmentation de 15% pour 2023 remise en cause ?
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.