Les Restos du cœur alertent

Par Perrine de Robien | Mis à jour le 21/11/2022 à 16:26

À la veille du lancement de sa nouvelle campagne de distribution alimentaire, le président des Restos du cœur tire la sonnette d’alarme. Le nombre de bénéficiaires a explosé et il n’y a pas assez de bénévoles. Face à la pauvreté, la générosité ne suffirait-elle plus à elle seule ?

Restos du cœur  pauvreté
Le générosité ne suffit-elle plus ?

Hausse de la fréquentation des Restos du cœur

Alors que les Français subissent la crise énergétique et l’inflation, les Restos du cœur tirent la sonnette d’alarme. À la veille du lancement mardi 22 novembre 2022 de la 38e campagne de distribution alimentaire, la célèbre association caritative créée par Coluche alerte sur une situation « inédite ».

« La raison est simple : elle tient à l'aggravation et à l'accélération de la précarité en France », explique Patrice Douret, président des Restos du cœur, dans une interview accordée au Figaro. En effet, les deux crises consécutives -sanitaire et énergétique- ont « déjà fait bondir de 12% le nombre de personnes accueillies depuis quelques mois sur une même période par rapport à l'an dernier ».

Parmi les personnes qui viennent aux Restos du cœur, les mères seules sont surreprésentées. Également interrogé par Le Parisien, Patrice Douret explique que l’association compte 15% de familles en plus et enregistre une « augmentation de 25% de la présence des jeunes enfants de 0 à 3 ans ». Des chiffres qui « inquiètent au plus haut point ».

Plus de pauvres et moins de bénévoles

La proportion de personnes accueillies aux Restos du Coeur qui vivent avec moins de la moitié du seuil de pauvreté (551€ par mois) a bondi de 50 à 60%. « On trouve de plus en plus de personnes qui survivent », alerte Patrice Douret. La situation est d’autant plus alarmante que l’association ne compte pas assez de bénévoles parce qu’ils sont eux-mêmes modestes et que certains ne peuvent plus venir aider à cause de l’augmentation du prix du carburant.

En plus de compter sur la générosité des Français lors de la campagne de distribution alimentaire, Patrice Douret demande au gouvernement un coup de pouce fiscal. Il souhaite en effet que la réduction d’impôts accordée aux bénévoles se transforme en un crédit d’impôt plus avantageux financièrement.

À lire aussi Quelles applis pour m'aider à améliorer ma vie ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Malgré ses promesses, Apple collecte vos données personnelles sans votre accord
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.