Avec l’avènement des start-up, de nombreuses structures accueillant les entrepreneurs débutants ont fait leur apparition. C’est ainsi que les couveuses d’entreprise ont commencé à se créer partout sur le territoire. Mais à quoi servent exactement ces organismes et quels sont leurs avantages ? On vous dit tout. 

Une couveuse d’entreprise, c’est quoi ?

Une couveuse d’entreprise accompagne le porteur d’un projet d'entreprenariat avant la création effective de sa propre structure. Les couvés peuvent alors éprouver leur vision dans un environnement grandeur nature et vérifier ainsi sa viabilité économique. Les couveuses d’entreprise sont également là pour procurer un accompagnement personnalisé aux jeunes entrepreneurs. Elles offrent ainsi :

Des formations

Collectives ou individuelles, elles sont accessibles à tous les membres de la couveuse pour se former aux spécificités de l’entreprenariat auprès de professionnels.

Un suivi sur-mesure 

Des entretiens réguliers ont lieu entre l'équipe de la couveuse et le couvé. Cet accompagnement personnalisé permet de suivre l'avancée du projet et de déterminer les prochains jalons à passer.

Une structure juridique

Grâce à la couveuse d’entreprise, les entrepreneurs peuvent débuter leur activité sans créer leur propre structure. Ils peuvent en effet émettre des factures en utilisant le numéro SIRET de la couveuse. Cette dernière offre ce service contre 10 % du chiffre d’affaires généré

La mise en place d’un Cape

Le Cape (Contrat d’appui au projet d'entreprise) est un contrat permettant à l’entrepreneur de conserver son statut et les versements sociaux auxquels il est éligible. Il court durant la durée de l'accompagnement proposé par la couveuse soit 1 an minimum renouvelable 2 fois (3 ans maximum donc).

Les couveuses, un réseau structuré

L’union des couveuses d’entreprises a été créée en 2002 et rassemble 50 organismes. Il s’agit donc d’un dispositif réglementé travaillant en collaboration avec l’État, les régions, les départements mais aussi l’Europe.

Une Charte Nationale réglemente l’activité des couveuses permettant ainsi de garantir un service uniforme favorisant la réussite des entrepreneurs. Les couveuses d’entreprises se concentrent sur les filières professionnelles porteuses suivantes :

  • Économie sociale et solidaire ;
  • Développement durable ;
  • Innovation ; 
  • Métiers de la création ;
  • Agriculture ;
  • Services à la personne.

Pour intégrer une couveuse, il faut remplir un dossier. Il sera étudié par la suite par un comité de sélection.

Quels sont les avantages de la couveuse d’entreprise ?

La couveuse d'entreprise est un bon moyen pour les jeunes entrepreneurs de créer leur société sur des bases solides et d'en favoriser la longévité et la réussite. Elle offre ainsi des conditions de développement uniques :

Mise à l’épreuve du projet

Pour qu’une bonne idée fonctionne, elle doit être confrontée à la réalité. C’est uniquement grâce à cette connaissance empirique que l’on peut déceler les défauts et les faiblesses d’un concept. En intégrant une couveuse, un entrepreneur a tout le temps de tester son projet et de le confronter aux avis des autres entreprises présentes. L’émulation créée par la présence d’autres futurs chefs d’entreprise permet par ailleurs de conserver sa motivation tout au long du projet.

En commençant à facturer sans avoir à créer de structure, vous aurez également la possibilité de recueillir les témoignages de clients et d’ajuster votre offre pour le futur.

Suivi professionnel

L'entrepreneuriat peut être une expérience très solitaire et déconcertante. En faisant partie d’une couveuse, vous bénéficiez d’un guidage professionnel permettant de définir des priorités et d’avancer à un rythme constant vers le lancement de votre société. Impossible donc de se perdre dans les détails et de procrastiner indéfiniment. 

Développement du réseau

Être chef d’entreprise, c’est aussi travailler son réseau pour faire évoluer son business. Actrice clé de l’économie locale, la couveuse vous donnera accès à de nombreux contacts. Les autres entrepreneurs présents constitueront également un pool de partenaires potentiels. 

Pépinière, incubateur, accélérateur : à chacun son rôle

En dehors des couveuses d’entreprise, vous avez certainement déjà entendu parler des pépinières, incubateurs et autres accélérateurs pouvant accueillir les entrepreneurs. Même si elles se ressemblent parfois, chaque structure a un rôle bien spécifique :

L’incubateur

Ils sont également là pour accueillir les entrepreneurs travaillant à la création de leur structure. Ils proposent un accompagnement global et des conseils touchant aussi bien au management qu’à la gestion, au marketing ou à la communication.

Des experts sont à la disposition des jeunes pousses mais, contrairement à la couveuse d’entreprise, l'incubateur n’offre pas de contrat Cape. Il est donc impossible de conserver ses prestations sociales ou de facturer en utilisant le SIRET de l’incubateur.

Par ailleurs, les incubateurs se focalisent principalement sur des projets dits “innovants” et offrant des projections de développement fortes. Chaque incubateur a son mode d’admission. Il est souvent le même que pour entrer dans une couveuse d’entreprise. L’hébergement est payant mais à un prix intéressant en comparaison avec le marché. 

La pépinière

On retrouve dans les pépinières de jeunes entreprises de moins de 3 ans. Les entrepreneurs peuvent y trouver des locaux, des moyens logistiques et techniques tout comme des salles de réunion. Les sociétés accueillies bénéficient d'un accompagnement, sont encouragées à travailler ensemble et à mettre leur réseau en commun.

L’adhésion à une pépinière est soumise à une sélection et payante. Les pépinière estampillées CEEI (Centres Européens d’Entreprise et d’Innovation) ont une mission d'intérêt public. Elles privilégient l’admission de sociétés dont l’objectif est de participer au développement local. Il est possible de rester dans une pépinière jusqu’à 5 ans.

L’accélérateur

On y retrouve des sociétés dont le développement est déjà bien amorcé. Elles arrivent en accélérateur pour lever des fonds et consolider leur stabilité. L’accélérateur leur offre des locaux et des moyens techniques. Un programme de mentoring est également proposé avec la rencontre d’investisseurs dont les fonds viendront booster la croissance des start-up.

L’accueil dure entre 2 et 6 mois, il faut donc réussir à transformer l’essai rapidement en convaincant les business-angels d’investir. L'accélérateur se rémunère en entrant au capital de l’entreprise (entre 8 et 15 %).

Bon à savoir : et le coworking dans tout ça ?

Les espaces de coworking proposent des emplacements de travail et des salles de réunion aux travailleurs indépendants. C’est un lieu de rencontre favorisant le réseautage mais aucun accompagnement spécifique n’est proposé. Il est toutefois possible de bénéficier de bons conseils en discutant avec les autres entrepreneurs présents.

Si vous avez un projet de création d’entreprise, n’hésitez pas à vous renseigner sur les couveuses pouvant vous accueillir. Entre son accompagnement personnalisé, le contrat Cape et la possibilité de facturer des clients sans créer sa propre société : cette structure a de nombreux avantages. 

À lire aussi : Toutes les aides à la création d'entreprise

Article précédent Passer à temps partiel : bonne ou mauvaise idée ?
Article suivant Comment les jeunes imaginent leur futur emploi
Plus de guides emploi
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.