Et si on parlait négociation de salaire ?

Par Lionel Koffi | Mis à jour le 28/02/2022 à 15:34
Partager

Comme tous les mois, vous recevez votre fiche de paie. Vous constatez que, depuis que vous travaillez dans votre entreprise, votre rémunération est restée inchangée. Pour autant, vous êtes un bon élément et votre employeur est satisfait de votre travail. Pourquoi ne pas demander une augmentation de salaire ? Certes c'est un sujet épineux et il n'est pas évident de prendre l'initiative d'aller négocier son salaire. C'est pourquoi on vous livre ici des conseils pour négocier au mieux afin d'obtenir une augmentation.

Bien préparer sa négociation de salaire

À la question « pourquoi demandez-vous une augmentation de salaire », il faut que votre réponse soit la plus pertinente possible : c’est pourquoi vous devez prendre du temps à bien préparer vos arguments. Cette préparation va vous permettre de faire le point sur différents aspects de votre vie professionnelle.

La liste de vos tâches

Il faut que vous puissiez expliquer précisément ce que vous faites au sein de l’entreprise, s’il y a eu une évolution de vos fonctions et quel est votre rôle.

Vous devez aussi être en mesure de vous auto-évaluer, de dresser un bilan sur l’année écoulée en répertoriant les objectifs atteints ou non et être capable de l’expliquer.

Le calcul du salaire

Il est conseillé de calculer votre salaire en fonction des heures effectivement travaillées. Vous pouvez même comparer votre rémunération au reste de vos collègues qui ont, bien entendu, des postes aux responsabilités équivalentes.

En fonction de ces calculs, vous pouvez alors proposer la rémunération à laquelle vous pensez prétendre.

Toutes ces questions serviront de véritable colonne vertébrale lors de la négociation avec votre employeur. Lors de la négociation, vous devez être convaincu de la pertinence de vos arguments. Attention toutefois : convaincu ne veut pas dire que vous devez imposer vos idées. Vous devez avoir idéalement une attitude posée, calme et souriante, et surtout rester ouvert à la discussion.

Notez également que vous avez la possibilité de négocier d'autres avatanges que le salaire.

Les erreurs à éviter quand on négocie son salaire

Outre le fait de ne pas s’adresser au bon interlocuteur, il y a des erreurs à éviter impérativement si vous ne souhaitez pas essuyer un refus de la part de votre employeur. Voici ici une liste non exhaustive de quelques erreurs à éviter pour bien négocier.

Aborder le salaire dès le début de la négociation

Autant que possible, il faut éviter d’aborder la question de la négociation dès le début de l’entretien. Il sera plus opportun de commencer par rappeler votre rôle dans l’entreprise, vos objectifs et vos perspectives d’avenir avant d’en venir à aborder la question de la rémunération. L’employeur ne doit pas se sentir contraint ou agressé.

Ne pas argumenter votre demande d'augmentation

Ne pas réussir à répondre à la question « Et pourquoi mériteriez-vous une augmentation ? ». Vous devez rester crédible tout au long de la négociation et démontrer que votre demande est légitime. C’est pourquoi il est essentiel de bien vous préparer.

Il n’est pas toujours aisé de donner une valeur réelle à son travail. Il faut rester mesuré. Donner un montant trop important jouera forcément en votre défaveur. Pour autant, vous ne devez pas tomber dans l’écueil inverse en vous sous évaluant.

Avoir une attitude fermée

Même si vos arguments sont justes, il faut éviter de vous mettre en position de force face à votre employeur. La négociation est un moment d’échanges, de discussion et non de conflit.

Que se passe-t-il si ma demande de revalorisation salariale est refusée ?

Il est possible que la négociation n’aille pas dans votre sens et que votre augmentation soit refusée pour diverses raisons telles que « C’est la crise ». Pour autant, il existe d’autres alternatives parfois tout autant avantageuses pour vous !

Les avantages en nature

Ils sont fournis par votre employeur sous forme par exemple de services, de prestations tels que le logement de fonction, la voiture de fonction. Cela peut vous permettre de réaliser des économies non négligeables et donc d’augmenter votre pouvoir d’achat.

L’intéressement 

Lorsque l’entreprise réalise des bénéfices, vous pouvez en recevoir une part. Cette part se calcule au pourcentage de votre salaire en fonction des performances de l’entreprise.

À lire aussi : Salaire Minimum de Croissance ou SMIC : qu'est ce que c'est ?

Article précédent Passer à temps partiel : bonne ou mauvaise idée ?
Article suivant Comment les jeunes imaginent leur futur emploi
Plus de guides emploi
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.