Vos comptes bancaires et ceux de vos proches suscitent beaucoup de convoitises. Même si vous vous méfiez systématiquement, sachez que les arnaqueurs sont très malins et inventent sans cesse de nouvelles arnaques. Pour vous aider à vous protéger, Radins.com vous dévoile le top 5 des fraudes bancaires.

Fraude bancaire : l'arnaque de la mule

C’est grâce à Internet que les fraudeurs peuvent mettre en place cette escroquerie. Ils ciblent généralement des jeunes femmes via les réseaux sociaux. Après avoir sympathisé, l’escroc demande à sa victime si elle accepterait de lui rendre un petit service.

En pleine séparation, il ne peut déposer un chèque sur son compte. Il espère que sa nouvelle connaissance pourra le déposer sur le sien. Il suffira de retirer l’équivalent en liquide. Le malfrat lui propose même de conserver une partie de l’argent. La jeune femme s’exécute, mais le chèque confié ne sera jamais crédité à son compte car rejeté par la banque émettrice : il était falsifié.

N’acceptez jamais d’encaisser un chèque à la place d’un tiers. S’il s’agit d’un proche, attendez toujours que l’argent ait bien été transféré sur votre compte avant de restituer son montant en espèces. Apprenez à detecter les arnaques sur les rencontres en ligne pour éviter de tomber dans le piège.

Fraude bancaire : la fraude au lycéen

Cette arnaque cible les jeunes adolescents. Le malfaiteur se poste à la sortie du lycée et démarche les jeunes pour les convaincre d’ouvrir leur premier compte. Très convaincant, il obtient ses informations personnelles. Puis, grâce à des documents falsifiés et de fausses adresses postales, le fraudeur dispose des accès au compte. Il peut alors souscrire un crédit à la consommation et faire virer cet argent sur un compte à l’étranger. C’est ensuite à votre adolescent de se charger du remboursement de la dette.

N’oubliez pas de sensibiliser vos enfants à cette fraude bancaire. Précisez-leur également que tout mineur a besoin de la signature de son représentant légal pour ouvrir un compte. Quiconque tente de le convaincre du contraire tente de l’arnaquer.

Fraude bancaire : l’arnaque bancaire en ligne

L’escroc utilise les mêmes mécanismes que pour la fraude à l’encontre des lycéens. Ici, c’est sur internet qu’il commet son forfait. L’adolescent est contacté via les réseaux sociaux afin d’ouvrir un compte en ligne Lydia, Revolut ou N26. Ces services bancaires Internet sont très appréciés du jeune public. Leurs procédures de souscription sont simplifiées. Le voleur se fait passer pour un influenceur et lui promet souvent un bonus financier à son inscription. Cette somme est parfois versée, cela permet de mettre la victime en confiance. Le fraudeur va ensuite contracter des crédits ou se verser de l’argent à l’insu de l’adolescent. 

Fraude bancaire : l’arnaque à la fausse publicité

C’est à nouveau sur les réseaux sociaux que vous pouvez être victime de cette fraude bancaire. Le cybercriminel réalise un encart publicitaire (bannière) pour un investissement à fort rendement. Il peut s’agir de vins, locations immobilières, laboratoires pharmaceutiques ou cryptomonnaies. Il vous encourage à investir le plus possible afin de faire fructifier votre épargne avant que les taux ne baissent.

Vous faites votre virement sur un site très soigné mais, au lieu d’être investi, votre argent se retrouve sur le compte en banque de l’escroc. Avant de confier de l’argent à un tiers, vérifiez la liste des sites cachant des fraudes bancaires sur le site de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers).

Bon à savoir : 4 millions d’euros volés par un faux investisseur

En juillet 2022, le propriétaire de la chaîne YouTube Crypto Gouv a annoncé sa fermeture. Il y publiait des conseils sur l’investissement en cryptomonnaies. Cela lui avait permis de convaincre entre 200 et 300 personnes de lui confier leurs économies pour les faire fructifier. Il s'est volatilisé avec une somme estimée à 4 millions d’euros.

Que faire en cas de fraudes bancaires ?

Vous avez été victime d'une arnaque bancaire ? Pour mettre fin à ce préjudice et espérer récupérer votre argent, vous devez absolument porter plainte. Rassemblez le plus d’éléments possibles afin de prouver votre bonne foi. SMS échangés avec l'escroc, mails, noms des faux sites : tous les détails comptent. Au moindre soupçon, informez votre banque. Interrogez-la sur les moyens à votre disposition pour parer à toute éventualité et changez vos codes d’accès. Même si vous vous sentez naïf d'être tombé dans le piège d’une fraude bancaire, ne dissimulez aucune information à votre banque. Cela lui permettra d'évaluer l’ampleur des dégâts et de mettre en place les actions les plus adaptées à la situation.

Pour éviter les pièges tendus par les escrocs, ne partagez jamais les identifiants internet de votre compte. Pensez également à choisir un mot de passe complexe afin de renforcer votre protection. Méfiez-vous aussi des formulaires en ligne envoyés par une personne se présentant comme appartenant à un établissement bancaire. Vérifiez toujours sur le site de la banque que le document reçu ou le lien sont bien réels.

Les fraudes bancaires sont parfois très sophistiquées. Les escrocs sont très forts pour repérer les personnes vulnérables. Les jeunes mais aussi celles peu habituées à internet sont particulièrement ciblées. Méfiez-vous toujours des opérations et promotions fracassantes et prenez le temps de la réflexion avant de vous engager. Et si vous tombez dans le piège, voici comment se faire rembourser après une fraude bancaire.

Article précédent Consommateur : 10 droits fondamentaux
Article suivant Voiture de plus de 30 ans : la carte grise de collection est-elle obligatoire ?
Plus de guides droits des consommateurs
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.