La charcuterie responsable de cancers selon une étude

Par Cédric Bonnefoy | Mis à jour le 12/07/2022 à 12:13

Une étude officielle montre que la charcuterie serait responsable de l’apparition de cancer. En cause : les nitrites présents à l’intérieur. 

charcuterie, cancer, nitrite
Les différents conservateurs présents dans les charcuteries favoriseraient l'apparition des cancers colorectaux.

Trois quarts des produits concernés

Consommer de façon excessive de la charcuterie est dangereux pour la santé. Mais une nouvelle étude de l’Anses, l’Agence nationale de la sécurité alimentaire et de l’alimentation, va plus loin. Selon elle, les nitrites présents dans l’immense majorité des charcuteries présentent bien un risque pour le consommateur de développer des cancers


Le nitrite est un conservateur utilisé pour prévenir l’apparition des bactéries dans les saucissons et autres jambons. C’est aussi ce dernier qui donne cette belle couleur rose au jambon et allonge sa durée de consommation. L’Anses s’appuie sur les travaux réalisés par l’organisation mondiale de la santé, l’OMS. En 2015, cette dernière avait classée la viande transformée, dont la charcuterie, comme des produits cancérogènes. Là-aussi, les nitrites étaient pointés du doigt. 
 

Vers la fin des nitrites ?

Selon les différentes études menées sur le sujet, la consommation de la charcuterie multiplierait les risques de développer notamment des cancers colorectaux. Ils sont responsables de 18.000 décès par an en France. Dans son rapport, l’Anses préconise donc de réduire l’exposition de la population à ces conservateurs pour éviter une hausse des diagnostics de cancers dans les prochaines années. Elle incite sur le besoin de « mesures volontaristes » pour limiter l’exposition « par voie alimentaire ». 


Va-t-on vers une interdiction des nitrites ? L’idée fait en tout son petit bonhomme de chemin chez certains élus. Des députés se sont planché sur la question. En février, ils avaient même voté un texte pour baisser les doses maximales d’additifs nitrés autorisés dans les produits concernés dont la charcuterie. Avant d’aller plus loin, le gouvernement attendait avec impatience l’avis de l’Anses. Reste désormais à voir quelles suites il compte y donner. 
 

A lire aussi : Les députés approuvent la baisse des nitrites dans la charcuterie

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Inflation : les Anglais doivent choisir entre nourrir leur chien ou leurs enfants
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.