Voici le nouveau numéro unique pour appeler la Banque de France

Par Paolo Garoscio | Mis à jour le 25/11/2022 à 09:32

Les raisons qui peuvent pousser les particuliers, mais aussi certains professionnels, à appeler la Banque de France sont nombreuses. Mais jusqu’à présent, c’était compliqué : plusieurs centaines de numéros existaient, en fonction du territoire, avec des horaires d’ouverture différents. L’institution bancaire a voulu tout simplifier : il n’existe désormais plus qu’un numéro unique centralisé.

banque france numéro unique
Il existe un numéro unique pour appeler la Banque de France.

Un numéro centralisé pour appeler la Banque de France

C’est dans un communiqué de presse publié le 22 novembre 2022 que la Banque de France rappelle qu’elle a récemment lancé son numéro unique d’appel. Il s’agit du 34 14 et il centralise l’ensemble des anciens numéros plus locaux, qui étaient au nombre de plus de 200. Les horaires d’ouverture de la ligne sont également harmonisés : du lundi au vendredi, de 8h à 18h. Le numéro n’est en outre pas surtaxé (prix d’un appel local).

L’objectif de ce numéro unique est bien évidemment de simplifier les démarches des particuliers et des professionnels qui auraient besoin d’appeler la Banque de France. Une nécessité pour certains, puisque l’établissement gère notamment les dossiers de surendettement des ménages. Mais les chefs d’entreprises aussi peuvent être amenés à l’appeler, pour des informations.

Dans quels cas appeler la Banque de France ?

Avec 1,2 million d’appels « attendus par an » et un « taux de décroche visé d’au moins 85% », la Banque de France veut faire de ce numéro unique 34 14 un véritable portail d’accès à ses services. En parallèle des autres moyens de la contacter (guichets, Internet, courrier…) que le communiqué de presse liste également.

Car si le surendettement est la raison la plus connue (et la plus courante, représentant 38% des appels) qui pousse les ménages à contacter la Banque de France, l’institution peut agir sur bien d’autres dossiers. Notamment le « droit au compte », parfois bafoué par les banques, ou encore le « droit d’accès aux fichiers d’incidents bancaires ».

À lire aussi Faire appel à un coach financier : démarche payante ou arnaque ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Ne ratez pas cette promo Air France !
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.