-- visiteurs en ligne

Je suis handicapé : quels sont mes droits au travail ?

Par le 01 oct. 2013 | 3 621 Vues

Vous souffrez d'une hernie discale, d'un diabète, d'une allergie ou de tout autre maladie vous gênant dans votre vie professionnelle ? Être reconnu comme « travailleur handicapé » peut parfois s'avérer utile...

Je suis handicapé : quels sont mes droits au travail ?
Allocation & Retraite

Handicap au travail : qu'est-ce ?

La loi du 11 février 2005 a permis d'instaurer de nouveaux droits, pour les personnes en situation de handicap. Pour garantir le respect du principe d'égalité à l'égard des travailleurs handicapés, les conséquences du handicap sont compensées dans le cadre de travail. Ainsi, c'est à l'employeur de prendre les mesures nécessaires, afin de permettre aux personnes handicapées d'être totalement (ou presque) autonome dans leurs fonctions. Le tout étant de faciliter l'accès à l'emploi, de favoriser son exercice dans la durée, de permettre au personnel de progresser et de bénéficier de formations adaptées à ses besoins.

Quels sont vos droits ?

L'aménagement de poste
Cela se traduit par l'adaptation ou l'achat des machines, outillages et équipements individuels nécessaires aux travailleurs handicapés dans l'exercice de leurs fonctions. Dans certains cas, il se peut qu'un accompagnement humain soit prévu.
Sachez que le refus de prendre de pareilles mesures de la part de votre hiérarchie, peut être perçu comme une discrimination.

L'aménagement des horaires
Pour faciliter l'exercice professionnel, il n'est pas rare que des aménagements horaires soient mis en place.
De plus, il faut savoir que des aménagements d'horaires sont également accordés à tout fonctionnaire, sous les mêmes conditions, pour lui permettre d'accompagner une personne handicapée. Celle-ci peut être son conjoint, son enfant, la personne avec laquelle il a conclu un pacte civil de solidarité, etc.

Des formations adaptées
Les personnes handicapées ont le droit d'avoir accès à toutes les formations offertes aux personnes travaillant au même endroit et celles-ci se doivent d'être adaptées à leurs besoins.
De plus, elles peuvent bénéficier, si besoin est, de formations spécifiques relatives à leur handicap (apprentissage de techniques palliatives, formation à l'utilisation des matériels ou logiciels adaptés, etc.)

Le temps partiel de droit
Après avis du médecin, il faut savoir que tout salarié handicapé peut travailler à temps partiel, chose qui lui est accordé de plein droit.

La priorité sur les mutations
Toute personne qui a vu le film Bienvenue chez les Ch'tis n'est pas sans savoir que les personnes en situation de handicap sont prioritaires si elles demandent leur mutation ; demande appuyée par un médecin car visant à améliorer les conditions de vie.

Les chèques vacances
Tout agent handicapé en activité bénéficiant des chèques-vacances, se voit accorder une bonification versée par l'État de +30%.

Les frais de déménagement
Quand un travailleur handicapé est amené à déménager pour raison professionnelle, le FIPHFP peut prendre en charge les frais liés au déménagement, dans la limite de 765€.
A noter que cette aide peut aussi être allouée à une personne handicapée précédemment sans emploi qui est dans l'obligation de déménager à l'occasion d'une embauche.

Le jour de carence
Depuis le 1er janvier 2012, tout agent en congé de maladie se voit appliquer un délai de carence, c'est-à-dire que le premier jour de ce congé ne donne lieu à aucune rémunération. Toutefois, lorsque l'arrêt de travail est en rapport avec une affection de longue durée, ce délai de carence ne s'applique qu'une seule fois pendant toute la durée de la carrière.

Comment faire valoir ces droits ?

Vous devez, avant toute chose, vous faire reconnaître comme travailleur handicapé. Ce "statut" est délivrée pour de nombreuses maladies et "limitations". Pour savoir si vous êtes en situation de handicap (professionnellement parlant), nous vous conseillons de vous tourner vers votre maison départementale des personnes handicapées.

Elle peut également déterminer votre taux d'incapacité et vous délivrer ou non une carte d'invalidité, vous permettant de bénéficier, principalement, d'avantages fiscaux.

Une fois la qualité de travailleur handicapé acquis, vous devez déclarer votre situation à votre employeur. Ainsi, il sera disposer à prendre les mesures nécessaires pour que tout se passe au mieux pour vous.

Le saviez-vous ? Le Code du travail indique bien que vous ne pouvez être écarté d'une procédure de recrutement, sanctionnée ou licenciée en raison de votre état de santé ou de son handicap (à moins que celui-ci est été déclaré par le médecin du travail).

0
PARTAGE
A voir aussi
Handicap : à quelles aides puis-je prétendre ?
le 17/03/2014 à 13:52

Je suis en invalidité à 8O%, je touche l'AAH, mais dès que l'âge de la retraite, plus rien, et n'ayant pu travailler que très peur, environ 400 euros de retraite, et mon mari mis en pré-retraite, une rente de 1000 euros/mois plus une prime de départ qui maintenant est imposable, je suppose que je vais perdre tout mes avantage à cause d'une prime bien méritée, mais que l'état à décidé d'imposée depuis cette année. Ils ont de décidé de vraiment se servir sur tout, et reçu avec cette prime une lettre de la médecine du travail pour une surveillance de l'amiante dont beauté des collègues de mon mari sont décédé, à peine à la retraite et beaucoup avant...mon mari en a avalé beaucoup, merci pour la prime pour le risque, et merci à l'état de nous imposer même sur ça...on ne représente pas grand chose pour l'état...tout juste un n° qu'on impose....ecoeurée !!

Signaler un abus
Répondre
1 ( + / - )
le 28/01/2014 à 18:30

J'ai déjà 66.6% d'incapacité au travail et bien je vous assure que pour en trouver, c'est dur, très dur!

Signaler un abus
Répondre
0 ( + / - )
Réagissez à cet article
Commenter